MaPrimeRénov' : il y a "un objectif de 800 000" logements rénovés en 2022, souligne l'Agence nationale de l'habitat

Thierry Repentin, président de l’Agence nationale de l’habitat, revient sur le succès de MaPrimeRénov', qui change de nom et devient FranceRénov'.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des immeubles en construction dans le quartier des Bassins de Cherbourg depuis la montagne du Roule, 28 octobre 2021. (PIERRE COQUELIN / RADIO FRANCE)

Après un très bon bilan en 2021, il y a "un objectif de 800 000" logements rénovés en 2022 grâce à MaPrimeRénov', indique ce jeudi sur franceinfo Thierry Repentin, maire de Chambéry et président de l’Agence nationale de l’habitat qui gère le dispositif. Il va également évoluer, en devenant FranceRénov'. Depuis 2020, près de 650 000 logements ont été rénovés grâce à MaPrimeRénov', qui a enregistré 4,5 fois plus de dossiers pour sa deuxième année d'existence.

franceinfo : Ce succès de MaPrimeRénov', ça a pu être difficile à suivre financièrement ?

Thierry Repentin : Très clairement, c'est un effort financier conséquent parce que ça représente plus de 3 milliards d'euros de subventions, ce qui a permis de faire près de 8 milliards et demi de travaux sur tout le parc privé. La majeure partie a été utilisée sur des travaux de rénovation énergétique et de lutte contre la précarité.

Y a-t-il des points à améliorer ?

Les points à améliorer arrivent avec la mise en place de FranceRénov', qui est le service public de rénovation de l'habitat. Ça devient le point d'entrée unique de tous les parcours de travaux, des plus simples aux plus compliqués. On pousse la porte et on a l'information, l'orientation des ménages de façon neutre et indépendante.

Pour l'instant, la quasi-totalité des logements rénovés sont ceux des propriétaires-occupants, le but maintenant c'est d'aller chercher les logements locatifs ?

C'est effectivement ceux-là qu'il faut rénover. Aujourd'hui, qui que vous soyiez comme propriétaire, vous pouvez être aidé. Donc il y aura une montée en puissance de ce dispositif en 2022, notamment avec un objectif de 800 000 MaPrimeRénov'.

Comment inciter les bailleurs à se lancer, puisqu'ils ne payent pas l'électricité du logement ?

Il y a un peu moins de 5 millions de passoires énergétiques dans notre pays, c'est une cible essentielle. Il y a des dispositif législatifs qui vont inciter les propriétaires-bailleurs à faire ces travaux car, à terme, il sera interdit de les louer et il ne pourra plus y avoir d'augmentation des loyers pour des logements classifés en F et en G.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le coût du logement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.