Cet article date de plus d'un an.

Inflation : le bouclier tarifaire des prix de l'électricité et du gaz maintenu en 2023

Publié Mis à jour
Inflation : le bouclier tarifaire des prix de l'électricité et du gaz maintenu en 2023
Inflation : le bouclier tarifaire des prix de l'électricité et du gaz maintenu en 2023 Inflation : le bouclier tarifaire des prix de l'électricité et du gaz maintenu en 2023 (France 3)
Article rédigé par France 3 - S.Feydel
France Télévisions
France 3

La hausse des prix de l'électricité et du gaz inquiète les Français. Le ministre délégué chargé des comptes publics Gabriel Attal a annoncé que le bouclier tarifaire serait maintenu en 2023. La journaliste Sandrine Feydel était sur le plateau pour faire le point sur ce que l'on sait de cette mesure.

C'est un bol d'air pour le pouvoir d'achat des ménages français, le bouclier tarifaire sera maintenu en 2023. "Sans ce bouclier, l'augmentation des tarifs du gaz et de l'électricité serait d'au moins 100 % l'année prochaine ! Soit une hausse de 120 euros en moyenne par mois et par ménage", souligne Sandrine Feydel. "On ne connaît pas encore les détails de ce nouveau bouclier, mais le gouvernement assure que ce sera mieux qu'en Allemagne où la hausse sera limitée à 40 %. À ce stade, on ne peut faire que des hypothèses. Avec une hausse limitée à 30 %, la facture moyenne augmenterait de 36 €. Avec un bouclier à 10 %, elle serait de 12 €", ajoute la journaliste. 

Tous les Français en bénéficieront

La question est ensuite de savoir qui y serait éligible. "Comme pour le bouclier actuel, tous les Français en bénéficieront. Avec, c’est au stade la réflexion, une mesure supplémentaire pour les plus modestes, du type chèque énergie", annonce la Sandrine Feydel. Une mesure qui va peser sur les finances publiques. "Les mesures prises cette année pour contenir les prix de l’électricité et du gaz ont déjà coûté 16,5 milliards aux finances publiques. Mais ces nouvelles mesures risquent de coûter encore plus cher. C’est un numéro d’équilibriste. Ne pas faire dérailler les factures des Français sans faire dérailler les comptes publics… L’équation est délicate", conclut-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.