Vidéo Pouvoir d'achat : "Le travail ne paie plus en France", estime Guillaume Peltier, soutien d'Éric Zemmour

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le vice-président de Reconquête! souhaite notamment la création d'une brigade "avec des centaines d'inspecteurs" pour lutter contre les fraudes aux minimas sociaux.

"Le travail ne paye plus en France" et "les salaires sont trop bas", a estimé Guillaume Peltier, porte-parole d'Éric Zemmour, candidat de Reconquête! (extrême-droite) à la présidentielle, jeudi sur franceinfo. Des manifestations sont prévues à travers toute la France le même jour, à l'appel de syndicats et d'organisations de jeunesse, pour réclamer des hausses de salaires.

>> Pouvoir d'achat, "défense excusable", crise en Ukraine... Le 8h30 franceinfo de Guillaume Peltier

"Il y a une inquiétude et une désespérance très profonde que nous devons entendre sur la question du salaire", a reconnu le député, ancien membre du parti Les Républicains. Il promet qu'Éric Zemmour "fera des propositions aussi très fortes sur le sujet" lors d'un déplacement vendredi dans sa circonscription du Loir-et-Cher.


Selon lui, "ce que dit Éric Zemmour, c'est que les salaires nets sont trop bas pour les travailleurs et les salaires bruts sont trop élevés pour les entrepreneurs". "Nous proposons de diminuer ou au moins de diviser par deux la CSG, pour offrir à tous les Français des classes moyennes et modestes un légitime treizième mois". Cela concernerait ceux qui gagnent "jusqu'au salaire médian", soit "un peu moins de 2 000 euros nets" par mois, soit "50% de Français".

Une "brigade" pour "lutter contre les fraudes" aux minima sociaux

Guillaume Peltier rappelle aussi qu’Éric Zemmour propose "de rétablir l'intégralité de la défiscalisation des heures supplémentaires" et de "défiscaliser intégralement le système gaulliste de l'intéressement et de la participation", ce à quoi "on peut ajouter tout un dispositif lié à ce qu'on appelle les successions ou le patrimoine, c'est-à-dire plus de fiscalité sur la transmission familiale d'une entreprise et pour les particuliers jusqu'à 200 000 euros"

"Le travail est un trésor" a-t-il insisté, citant l'une des fables de La Fontaine, "Le laboureur et ses enfants". Aussi, "nous proposons la création d'une brigade nationale de lutte contre les fraudes qui ira contrôler, avec des centaines d'inspecteurs, tous les bénéficiaires de minima sociaux, le RSA par exemple, pour vérifier la bonne utilisation et la légitimité de cet argent".

Guillaume Peltier a, par ailleurs, assuré qu'Eric Zemmour ne rétablirait pas l'ISF. Il dit "oui" à une fiscalité sur la spéculation mais "non" à une "fiscalité sur le patrimoine et l'héritage, c'est-à-dire un impôt sur la mort".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.