Crédit : les prêteurs sur gage ne connaissent pas la crise

Publié Mis à jour
Crédit : les prêteurs sur gages ne connaissent pas la crise
Article rédigé par
E. Ambrosini, N. Carme, J.-F. Fuster, A. Taba - France 3
France Télévisions
Dans le contexte de l’inflation, le prêt sur gage est devenu une alternative au prêt bancaire. Le profil des clients évolue également.

À Toulon (Var), une femme vient récupérer une petite somme vitale. "J’ai besoin des sous pour payer les factures, payer le loyer, tout, sinon on ne s'en sort pas. Ça fait des années, quand j’ai besoin, je viens déposer mes bijoux", affirme-t-elle. Avec des fins de mois difficiles, les clients sont de plus en plus nombreux à avoir recours au prêt sur gage pour leurs bijoux ou objets de valeur, en contrepartie d’un prêt en argent liquide.

Une hausse de l’activité de 10%

Au Crédit municipal, l’activité a augmenté de 10%, avec une évolution du profil des clients. "Pas mal de commerçants qui sont plus suivis par leur banque pour différentes raisons, mais qui ont des stocks à aller acheter (...). C’est une clientèle que nous ne connaissions pas du tout", souligne Gilles Fabre, directeur général du Crédit municipal de Toulon. Le prêt sur gage permet d’emprunter des sommes allant de 10 à 30 000 euros, avec un taux d’intérêts de 3%. La durée est définie avec le client. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.