Pour François Chérèque, il y a "une légère baisse du chômage", mais "une grosse augmentation de la précarité"

Le secrétaire général de la CFDT commentait les chiffres du chômage publié mercredi soir.Des chiffres qui montrent une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans aucun travail) de 21.100 (- 0,8 %) mais une hausse du nombre de personnes inscrites dans les autres catégories (+ 4700 personnes, soit + 0,1%).

François Chérèque  (archives)
François Chérèque (archives)

Le secrétaire général de la CFDT commentait les chiffres du chômage publié mercredi soir.

Des chiffres qui montrent une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans aucun travail) de 21.100 (- 0,8 %) mais une hausse du nombre de personnes inscrites dans les autres catégories (+ 4700 personnes, soit + 0,1%).

"Cette nette diminution, pour le troisième mois consécutif (...), est un signal fort de sortie de crise", commente le ministre du Travail et de l'Emploi, Xavier Bertrand, soulignant qu'il s'agit de la plus forte baisse depuis février 2008.

Fin mars, on comptait 4.045.400 inscrits en catégories A, B, C et 4.306.200 avec les départements d'Outre-Mer. Sur un an, la hausse du chômage est de 0,7 % pour la catégorie A, et de 3,8 % pour les catégories A, B, C.

Les points noirs que constituent le chômage de longue durée et celui des personnes âgées de plus de 50 ans ont continué de s'accentuer. Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi) a ainsi augmenté de 0,4 % en catégories A, B, C, portant la hausse sur un an à 12,7 % en métropole.

Quant au nombre de chômeurs âgés de plus de 50 ans, il a augmenté de 0,4 % pour la catégorie A (+ 13,0% sur un an) et de 1,2 % en ajoutant les catégories B et C (+ 14,2% sur un an).

Autre signe négatif, les offres d'emploi collectées par Pôle emploi ont diminué de 5,3 % le mois dernier (+ 3,3 % sur un an). Les offres d'emplois durables (plus de six mois) et les offres d'emplois temporaires (un à six mois) ont baissé respectivement de 1,2 % et 11,1 %, tandis que les offres d'emplois occasionnels (moins d'un mois) ont augmenté de + 1,9 %.

Les catégories de demandeurs d'emploi

-catégorie A
: demandeurs d"emploi "tenus de faire des actes positifs de recherche d"emploi, sans emploi"

-catégorie B : demandeurs d"emploi "tenus de faire des actes positifs de recherche d"emploi", ayant exercé une activité réduite courte (c'est à dire de 78 heures ou moins au cours du mois)

-catégorie C : demandeurs d"emploi "tenus de faire des actes positifs de recherche d"emploi", ayant exercé une activité réduite longue (c'est à dire de plus de 78 heures au cours du mois)

-catégorie D : demandeurs d"emploi "non tenus de faire des actes positifs de recherche d"emploi" (en raison d"un stage, d"une formation, d"une maladie…), sans emploi ;

-catégorie E : demandeurs d"emploi "non tenus de faire des actes positifs de recherche d"emploi", en emploi (par exemple : bénéficiaires de contrats aidés).
(Source: ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé)