Plus de 67 millions d'habitants en France, hausse de l'espérance de vie... Quatre choses à retenir des nouveaux chiffres de l'Insee

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié mardi son bilan démographique 2019. 

Illustration d\'un document présentant le recensement, en janvier 2019.
Illustration d'un document présentant le recensement, en janvier 2019. (MAXPPP)

A quoi ressemble la population française ? L'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) a publié, mardi 14 janvier, son bilan démographique 2019. Les données sont issues du recensement, qui "permet de connaître la population de la France, dans sa diversité et son évolution", explique l'institut sur son site. Franceinfo détaille quatre enseignements issus de la compilation des derniers chiffres.

La fécondité se stabilise

D'après les données de l'Insee, 753 000 bébés sont nés en France au cours de l'année 2019. Le taux de fécondité s'établit à 1,87 enfant par femme. Après avoir reculé entre 2015 et 2018, il tend à se stabiliser. La France reste en 2017 le pays le plus fécond de l'Union européenne.

Au total, notre pays compte 67 millions d'habitants au 1er janvier 2020, rapporte l'Insee, précisant que la population a augmenté de 0,3% au cours de l'année 2019. "Comme les années précédentes, cette progression est principalement due au solde naturel (+ 141 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès, bien que ce solde soit historiquement bas", commente l'Insee.

Les familles "traditionnelles" avec des parents mariés reculent

L'Insee appelle famille "traditionnelle" une famille composée "d'un couple et d'enfants nés de cette union (ou adoptés ensemble) et partageant le même logement".

"Entre 2011 et 2018, la part des familles 'traditionnelles' diminue (– 2 points), alors que celle des familles monoparentales croît (+ 2 points)", écrit l'Insee. Dans le détail, en 2011, "la moitié des familles étaient des familles 'traditionnelles' avec deux parents mariés, en 2018 ces mêmes familles ne sont plus majoritaires." En effet, elles ne représentent que 45% de l’ensemble. L'Insee relève qu'au sein des familles "traditionnelles", "les couples sont de moins en moins souvent mariés (72% en 2011, 67% en 2018)".

Quatre millions d'enfants vivent avec un seul de leurs parents

Selon l'Insee, 28% des enfants mineurs (soit 4 millions) vivent avec "un seul de leurs parents, que ce dernier se soit remis en couple (famille recomposée) ou non (famille monoparentale)". Ces enfants "vivent le plus souvent avec leur mère (82%), et ce davantage quand il s'agit d'une famille monoparentale (85%, contre 76% pour les familles recomposées)", note l'Insee.

Quelque 72% des enfants (soit 10,1 millions) vivent avec leurs deux parents au domicile. Parmi eux, 95% vivent dans une famille "traditionnelle" et 5% dans une famille recomposée.

Quant à la répartition géographique, l'Insee remarque que les enfants des familles "traditionnelles" vivent plus souvent dans l'ouest et dans l'est de la France, alors que ceux des familles monoparentales sont très présents dans le pourtour méditerranéen et les départements d'Outre-mer.

L'espérance de vie augmente

"L'espérance de vie à la naissance est de 85,6 ans pour les femmes et de 79,7 ans pour les hommes" en 2019. En l'espace de dix ans, les hommes ont gagné deux ans d'espérance de vie et les femmes 1,2 an. Ces cinq dernières années, ils ont gagné 0,5 an d’espérance de vie et les femmes 0,2 an. "L'espérance de vie continue donc de progresser mais les gains ont ralenti", résume l'Insee. La progression est plus rapide pour les hommes que pour les femmes.

A titre de comparaison, en 2017, dans l'Union européenne (UE), "l'espérance de vie des femmes est de 83,5 ans et celle des hommes de 78,3 ans". L'espérance de vie pour les femmes en France est l'une des plus élevées de l'UE : seule l'Espagne (86,1 ans) devance la France (85,3 ans). En revanche, l'espérance de vie pour les hommes en France (79,4 ans) se situe un peu au-dessus de la moyenne de l'UE. Neuf pays ont une espérance de vie supérieure à la France pour les hommes.