Le décryptage éco, France info

INFO FRANCEINFO. Le plan pour encourager les relocalisations d'entreprises va créer 9 300 emplois d'ici cinq ans, selon le gouvernement

Le gouvernement s'engage à soutenir la relocalisation des secteurs industriels critiques et aidant plus de 150 projets sur tout le territoire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Machines de moulage par injection automatisée (illustration).
Machines de moulage par injection automatisée (illustration). (YOH4NN / E+ / GETTY IMAGES)

Le gouvernement a promis d’encourager les relocalisations, c’est-à-dire le développement et le retour d’industries en France. Et cette démarche va permettre la création de 9 300 emplois d’ici cinq ans, selon les informations de franceinfo. Au total, le gouvernement promet de soutenir plus de 150 projets un peu partout sur le territoire, portés par des grands groupes, ou des petites entreprises.

Les projets soutenus se trouvent dans des secteurs jugés essentiels, comme la santé, l’électronique, l’agroalimentaire ou encore la 5G. Parmi les projets : l’ouverture d’un laboratoire spécialisé dans la production de ferments pour l’agroalimentaire à Aurillac (Cantal) ou encore l’installation d’une plateforme à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) dans la 5G appliquée à l’industrie maritime. Autres initiatives, dans l'électronique, l’entreprise MC2 Technologies dans les Hauts-de-France va pouvoir développer son activité très pointue de nanoélectronique pour la sécurité et les télécoms ; ou encore en Bretagne, à Luitré-Dompierre, la société familiale Panpharma sera soutenue pour multiplier par deux sa production d’antibiotiques.

Eviter la disparition de 16 000 emplois

La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, veut que ces projets se déploient au maximum dans les cinq ans à venir. Car le risque, c’est que la crise détruise des emplois. Mais selon la ministre, ce plan de relocalisations va certes permettre de créer 9 300 nouveaux postes, mais il doit aussi éviter la disparition de 16 000 emplois. Ce qui représente selon le gouvernement, les deux catégories confondues, plus de 25 000 postes à venir ou sauvés en France.

Autre objectif : réduire la dépendance vis-à-vis des pays étrangers. Les médicaments sont presque tous produits en Inde ou en Chine, la majorité des puces électroniques pour fabriquer une voiture sortent d’une seule entreprise à Taiwan. Cela peut aller jusqu'à bloquer nos grands constructeurs automobiles au point de les obliger à stopper leur ligne de production - c'est le cas comme en ce moment où il y a pénurie de pièces.

Pour que ces activités soient à nouveau produites en France, le gouvernement a décidé d’injecter des aides publiques – dans le cadre du plan de relance, pour que ces activités soient de nouveau produites en France. Pour ces 150 projets, l'exécutif promet de débloquer plus de 320 millions d’euros.

Machines de moulage par injection automatisée (illustration).
Machines de moulage par injection automatisée (illustration). (YOH4NN / E+ / GETTY IMAGES)