L'invité éco, France info

Covid-19 : "Nous allons recruter 7 000 personnes dans le monde en 2021", annonce le PDG de Thales

Malgré la crise économique liée à la pandémie, le patron du groupe spécialisé dans l’électronique de défense et d’aérospatiale affirme que 90% des activités de Thales "seront en croissance dès cette année". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Patrice Caine, président-directeur général de Thales, PDG de Thales, invité éco de franceinfo jeudi 4 mars 2021.
Patrice Caine, président-directeur général de Thales, PDG de Thales, invité éco de franceinfo jeudi 4 mars 2021. (FRANCEINFO)

A l’heure où l’on s’interroge sur la réindustrialisation de l’économie française, la France compte encore quelques pépites technologiques et industrielles. Le groupe Thales en fait partie. Spécialisé dans l’électronique de défense et d’aérospatiale, il a subi la crise du Covid-19 de plein fouet mais a réussi à limiter la casse. Sur l’année 2020, le groupe Thales a enregistré un bénéfice de 940 millions d’euros, en baisse de 33% par rapport à 2019.

"La défense s’est bien tenue, mais aussi l’activité spatiale, de transports terrestres – trains et métros – et l’activité Gemalto que nous rachetée et qui s’est tris tenue aussi en 2020. Ces résultats sont, je trouve, très encourageants pour le futur", affirme sur franceinfo jeudi 4 mars, Patrice Caine, président-directeur général de Thales.

franceinfo : Quelles sont vos perspectives pour 2021 ?

Patrice Caine : 2021 se présente plutôt bien, mis à part l’aéronautique qui va rester très impactée mais 90% des activités du groupe seront en croissance dès cette année. Dans l’aéronautique nous nous sommes organisés pour maintenir toutes nos compétences. Nous sommes convaincus que le rebond va arriver, il faut simplement être patient, tenir le choc. Nous nous sommes réorganisés pour redéployer les gens vers les activités qui se portent bien.

Thales peut-il faire de la croissance externe en achetant des entreprises en France, en Europe ou à l’étranger

C’est tout à fait possible. Le groupe a un bilan, comme on dit : robuste, très sain. Notre cashflow de plus d’un milliard d’euros nous permet de nous donner des marges de manœuvres si besoin était. Sans donner de noms, il y a des champs d’intérêt particuliers et des technologies pour lesquelles on peut toujours faire plus et mieux : la cybersécurité, l’intelligence artificielle, l’ordinateur quantique… Des champs sur lesquels le groupe peut encore investir pour conquérir de nouveaux domaines technologiques.

Comment va évoluer l’emploi en 2021 chez Thales ?

Nous allons embaucher 7 000 personnes dans le monde cette année dont 1 500 en France et nous nous mobilisons pour soutenir un rythme important d’apprentis et de stagiaires que nous accueillons, notamment en France.

Patrice Caine, président-directeur général de Thales, PDG de Thales, invité éco de franceinfo jeudi 4 mars 2021.
Patrice Caine, président-directeur général de Thales, PDG de Thales, invité éco de franceinfo jeudi 4 mars 2021. (FRANCEINFO)