Paris : des militants d'Attac peignent en noir le siège de Total

La gouache noire illustre "l'opacité de l'impunité derrière laquelle Total dissimule ses méfaits sociaux, fiscaux et environnementaux", dénonce l'ONG.

Un militant peint en noir la façade de Total, dans le quartier de la Défense (Hauts-de-Seine), tout près de Paris, le 12 octobre 2019.
Un militant peint en noir la façade de Total, dans le quartier de la Défense (Hauts-de-Seine), tout près de Paris, le 12 octobre 2019. (LUCAS BARIOULET / AFP)

L'action a donné le coup d'envoi d'une journée de mobilisation contre "l'impunité" des multinationales. Une trentaine de militants de l'ONG Attac ont peint en noir le siège de Total, samedi 12 octobre. Vêtus de combinaisons blanches, les activistes ont aspergé de peinture noire le siège du groupe pétrolier et gazier dans le quartier d'affaires de La Défense (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne. Ils ont collé des affiches et déployé des banderoles "Total pollue" lors de cette action d'une vingtaine de minutes. La gouache noire illustre "l'opacité de l'impunité derrière laquelle Total dissimule ses méfaits sociaux, fiscaux et environnementaux", selon Attac France. D'après l'ONG, six de ses militants ont ensuite été placés en garde à vue "pour dégradations"Ils sont ressortis libres au bout de six heures "dans l'attente d'une nouvelle convocation", a précisé la même source.

D'autres actions se sont déroulées dans la journée. A Marseille, une soixantaine de militants s'en sont pris à une station Total. Pendant que certains barraient l'accès à la station-service par des barrières et une chaîne humaine, d'autres ont entouré les pompes d'adhésif noir pour empêcher l'accès des véhicules. A Lille encore, une cinquantaine de militants d'Attac, ANV-Cop21, Greenpeace et des Amis de la Terre ont déambulé dans les rues, s'arrêtant devant des casiers Amazon, un magasin Apple et des agences BNP Paris et Société générale.