Panama papers : la France réinscrit le Panama sur la liste noire des paradis fiscaux

Michel Sapin l'a annoncé ce mardi après-midi lors des questions au gouvernement, deux jours après les révélations des Panama papers. Et il promet au passage une chasse aux fraudeurs.

(Michel Sapin a annoncé à l'Assemblée Nationale que la France réinscrit le Panama sur la liste noire des paradis fiscaux © MaxPPP)

Deux jours après les premières révélations sur la gigantesque affaire d'évasion fiscale révélée par les Panama papers, Michel Sapin, le ministre de l'Economie annonce que la France va réisncrire le Panama sur la "liste noire" des paradis fiscaux. 

Le Panama menace la France de mesuress identiques

Alvaro Aleman, secrétaire général de la présidence du Panama, a précisé que son pays allait répondre par une mesure similaire à l'égard de la France et à l'égard de tout pays qui suivrait son exemple.

Répondant aux questions d'actualité à l'Assemblée nationale, Michel Sapin a expliqué que "Panama est un pays qui a voulu nous faire croire qu'il était en capacité de respecter des grands principes internationaux. (...) Il a pu obtenir ainsi qu'il ne soit plus inscrit sur la liste noire des paradis fiscaux" . Aujourd'hui, c'est fini. 

"La fraude fiscale est insupportable au moment où beaucoup de Français sont dans la difficulté" - Michel Sapin 

"Ceci ne sera plus possible , a indiqué le ministre de l'Economie, la France a décidé de réinscrire le Panama sur la liste des pays non coopératifs avec toutes les conséquences que ceci aura pour ceux qui auront des transactions avec le Panama." Et il a répété que "la fraude fiscale est insupportable, plus encore aujourd'hui, au moment où beaucoup de Français sont dans la difficulté." 

Lundi soir, le parquet national financier a ouvert une enquête pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées" visant les résidents français susceptibles d'avoir pratiqué l'évasion fiscale. Environ un millier de personnes sont supposées avoir usé de ces montages financiers. 

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous les paradis fiscaux