Obsolescence programmée : des étiquettes de réparabilité pour prévenir les pannes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Des étiquettes de réparabilité pour prévenir l'obsolescence
France 2
Article rédigé par
D. Lachaud, N.Fleury, K.Adda-Rezig, J.Mimouni, J.Couroyer, C.Guyon, V.Bouffartigue, A.Recouly, L.Michel - France 2
France Télévisions

À partir du 1er janvier 2021, des étiquettes de réparabilité seront déposées sur des produits pour juger leur durée de vie et prévenir les pannes.

Des logos colorés et un indice de réparabilité : à partir du 1er janvier 2021, les grandes enseignes de l'électroménager appliqueront des étiquettes pour juger la durée de vie des produits mis en vente et, ainsi, prévenir les pannes. Une note sera attribuée en fonction du type de produit, de la documentation du fabricant, de la facilité à démonter, de la disponibilité et du prix des pièces détachées. Les étiquettes concerneront les téléviseurs, les smartphones, les ordinateurs portables, les tondeuses à gazon et les lave-linge. 

L'obsolescence programmée est punie par la loi

Sur le plateau du 13 Heures de France 2, la journaliste Dorothée Lachaud est revenue sur la notion d'obsolescence programmée et les produits concernés : "Sur la première marche du podium, on retrouve les imprimantes : problème de cartouche d'encre, de bac d'impression du papier. Leur durée de vie n'est que de trois ans. Suivent, derrière, les lave-linge, les lave-vaisselle et les téléphones portables." Dans la loi, poursuit la journaliste, "l'obsolescence programmée est punie d'une peine de deux ans de prison et de 300 000 euros d'amende". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.