Norbert Dentressangle racheté par un groupe américain

Le rachat du français Norbert Dentressangle par l'américain XPO Logistics ne devrait pas avoir de conséquences sur l'emploi "sur une période minimum de 18 mois". Le groupe compte 42.350 collaborateurs.

(Le Français Norbert Dentressangle racheté par l'américain XPO Logistics © MAXPPP)

 Après la mise en liquidation de MoryGlobal et un plan social annoncé chez Gefco, ce rachat représente un nouveau bouleversement dans le secteur du transport routier et de la logistique en France. C'est aussi la naissance d'un géant mondial.

Selon le communiqué peu avant minuit par les deux groupes, XPO Logistics, spécialisé dans le transport et la logistique, offre 217,50 euros par action Norbert Dentressangle et va reprendre la dette de l'entreprise lyonnaise. La valeur totale de cette transaction s'établit à 3,24 milliards d'euros.

"La garantie pour l'emploi en France est gigantesque"

Toujours selon ce communiqué, "XPO entend maintenir à son niveau actuel le nombre d'employés à temps plein en France, sur une période minimum de 18 mois à compter de la clôture de l'acquisition", "les centres de décision européens de Norbert Dentressangle resteront situés en France, à Lyon pour le siège social, Malakoff (Hauts-de-Seine) pour la Logistique et Beausemblant (Drôme) pour le Transport". Et l'équipe dirigeante française reste en place, puisque le président du directoire de Norbert Dentressangle, Hervé Montjotin, va prendre la tête des activités européennes de XPO Logistics.

Hervé Montjotin qui se veut rassurant : "*La garantie pour l'emploi en France est gigantesque parce que XPO achète une entreprise qui va bien et qui se développe. C'est une entreprise qui est déjà mondiale. La France ne représentait plus que 

33% de notre activité". *

"La garantie pour l'emploi en France est gigantesque parce que XPO achète une entreprise qui va bien et qui se développe" (Hervé Montjotin)
--'--
--'--

La "surprise totale" de la CGT

"La peur que j'ai c'est le fonctionnement qu'ils pratiquent aux Etats-Unis sinon ça va faire des dégâts au niveau des emplois" a réagi Thierry Bartosse, le délégué CGT du site d'Ingré prés d'Orleans.

"C'est une très très grande surprise, nous n'étions au courant de rien" (CGT)
--'--
--'--

Le gouvernement "va suivre ce dossier"

"On surveille. On va voir comment les choses vont évoluer. C'est un rachat pur et simple. On va suivre ce dossier" a réagi ce mercredi matin François Rebsamen, le ministre du Travail et de l'emploi qui était l'invité de France Info.