Suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire : Gabriel Attal refuse "d'ajouter de la misère à la misère"

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Les sénateurs ont adopté un amendement qui prévoit de suspendre les allocations familiales des parents dont l'enfant manque les cours de façon répétée. "Cette solution n'est pas retenue", affirme le porte-parole du gouvernement.

Le Sénat a voté mercredi 7 avril un amendement du groupe LR du projet de loi "Séparatismes" qui permet la suspension du versement des allocations familiales aux parents d’un élève qui persisterait à ne pas se rendre à l’école, malgré les avertissements. Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, ne s'est pas opposé à cette disposition. "Ce n'est pas la position du gouvernement", a assuré vendredi sur franceinfo Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

"Je ne suis pas sûr que ça règle le problème"

Derrière ce problème d'absentéisme, "il y a un enjeu de responsabilisation des familles, évidemment", a-t-il expliqué. Conseiller municipal de Vanves, Gabriel Attal dit ne pas croire "à cette piste-là" : "Quand on est élu local, on peut être confronté à des situations très concrètes.Quand vous avez une mère célibataire qui se lève à 5h du matin pour aller travailler, faire des ménages, qui a deux fils dont un part en vrille et ne va plus à l'école, vous pouvez vous faire plaisir en lui supprimant les allocations familiales mais je ne suis pas sûr que ça règle le problème d'ajouter de la misère à la misère. Cette solution-là n'est pas soutenue par le gouvernement", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.