Congé parental : la France freine

Un congé parental applicable dans toute L’Union européenne était discuté ce jeudi 21 juin à Luxembourg.  Le but, allonger sa durée et avoir une meilleure prise en charge financière. La France s’y est opposée.

Les parents vont-ils être découragés ? Pour ce jeune couple, le partage des tâches est une norme depuis la naissance de leur enfant. Le père a pris un congé paternité à la naissance de sa fille : onze jours puis une semaine supplémentaire. Aujourd’hui, ce congé parental est rémunéré à hauteur de 396 euros mensuels. Pour inciter les pères qui ne sont que 3 % à le prendre, Bruxelles proposait un congé parental de quatre mois non transférables et rémunéré sur la base des arrêts maladie.

Déjà bien loti

Mais ce jeudi 21 juin, les ministres européens réunis à Luxembourg ont rejeté ce projet en grande majorité. La France, notamment, préfère voir le verre à moitié plein. Elle estime que les Français sont déjà bien lotis, alors que dans de nombreux pays, un tel dispositif n’existe pas forcément. Les syndicats européens se sont montrés très déçus. L’Europe sociale semble encore être largement un vœu pieux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de la Santé envisage de partager en deux le congé parental, entre le père et la mère.
Le ministère de la Santé envisage de partager en deux le congé parental, entre le père et la mère. (SJD IMAGES / IMAGE SOURCE / AFP)