Cet article date de plus de cinq ans.

Vincent Bolloré expose sa stratégie pour Canal+ au CSA

Vincent Bolloré, le nouveau patron de Canal+, est reçu ce jeudi au CSA. Une première pour l’homme d’affaires dont la reprise de Canal + a déclenché de nombreux remous ces dernières semaines.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le CSA reçoit Vincent Bolloré © Reuters /Charles Platiau)

Qu’un grand patron de médias soit reçu par le CSA n'a rien d'inhabituel. Une fois par an, les dirigeants des grands groupes audiovisuels viennent rendre compte de leur bilan, éventuellement se faire un peu taper sur les doigts, mais c'est vrai que la visite Vincent Bolloré n'est pas tout à fait comme les autres. C'est une première pour l'homme d'affaires dont la reprise en main de Canal+ a provoqué beaucoup de remous ces dernières semaines lorsque la suppression des Guignols de l'Info a été envisagée

Les membres du CSA vont pouvoir l'interroger sur ce grand ménage réalisé dans l'état-major du groupe. Quasiment tous les dirigeants ont été remerciés. Sur l'interventionnisme de Vincent Bolloré dans le choix des programmes, avec notamment le changement d'horaire très commenté des Guignols de l'info. Il y a aussi le changement de nom des chaînes. L'homme d'affaires veut rebaptiser D8, D17 et i-télé en C8, C17 et CNews, mais pour faire cela il a besoin de l’autorisation du CSA.

L'indépendance éditoriale

Une partie de la profession espère bien que le CSA va se montrer ferme et va demander des garanties. "Vincent Bolloré a piétiné à plusieurs reprises le principe d'indépendance éditoriale," dénoncent Reporters Sans Frontières (RSF) et un collectif de journalistes. Ils s'interrogent sur une série de déprogrammations un peu étranges, notamment cette enquête sur le Crédit mutuel qui devait être diffusée sur Canal+ et qui a été retirée de l'antenne. Le Crédit mutuel est une banque partenaire de Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré.

Le dossier I-télé

La société des journalistes de la chaîne info s'est publiquement inquiétée de l'ingérence de Vincent Bolloré. I-télé s'est engagée, dans sa convention avec le CSA, à offrir une information indépendante "des intérêts de ses actionnaires". Est-ce que cela sera toujours le cas ? Le CSA serait bien inspiré de poser la question.

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous Vincent Bolloré 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.