Cet article date de plus d'onze ans.

Un projet d'identité numérique pour que les internautes s'identifient facilement sur internet est dans les tuyaux

La secrétaire d'Etat au Développement de l'économie numérique, Mme Kosciusko-Morizet, a présenté lundi à la presse le label IDéNum qui évitera de mémoriser identifiants et mots de passe.Grâce à un support (mobile, carte à puce, clé USB, MP3) contenant un certificat d'identité, l'internaute n'aura plus qu'à composer un code PIN pour s'identifier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nathalie Kosciusko-Morizet (Catherine Rougerie)

La secrétaire d'Etat au Développement de l'économie numérique, Mme Kosciusko-Morizet, a présenté lundi à la presse le label IDéNum qui évitera de mémoriser identifiants et mots de passe.

Grâce à un support (mobile, carte à puce, clé USB, MP3) contenant un certificat d'identité, l'internaute n'aura plus qu'à composer un code PIN pour s'identifier.

Il pourra acquérir ce label auprès de différents fournisseurs et accéder à une série de services en ligne. Un prototype sera présenté au second semestre, pour une mise en oeuvre effective en 2011.

C'est "non seulement plus sécurisé, mais plus simple" que les systèmes actuels, a-t-elle indiqué, évoquant "un niveau de protection qui est celui de la carte bancaire". En cas de perte ou vol du support, il sera possible de faire opposition.

Le label IDéNum rassemble, sous la houlette de l'Etat, plus de 20 partenaires, comme la Fédération bancaire française, la Fédération française des Sociétés d'Assurance, La Poste, SFR ou la Caisse des Dépôts et Consignations. Ces partenaires, et ceux qui pourraient les rejoindre, doivent encore se mettre d'accord sur le modèle économique. L'Etat pourra être amené à participer, mais ne financera pas tout, a précisé la secrétaire d'Etat.

Le projet, qui nécessite la publication de textes réglementaires mi-2010, s'inspire de ce qui se fait déjà dans d'autres pays européens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.