Cet article date de plus de dix ans.

Un journaliste de France 24, Mickaël Szames, affirme avoir été molesté par le service d'ordre du Front national

L'incident se serait déroulé samedi soir à Tours, où se tient le congrès du parti d'extrême droite. Le journaliste se trouvait à la soirée de gala du parti alors que celle-ci se déroulait à huis-clos.Jean-Marie Le Pen a nié dimanche toute violence faite au journaliste "au crâne rasé" qui s'est "introduit sans avoir été convié".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Au congrès du Front National, à Tours, le 16 janvier 2011 (AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA)

L'incident se serait déroulé samedi soir à Tours, où se tient le congrès du parti d'extrême droite. Le journaliste se trouvait à la soirée de gala du parti alors que celle-ci se déroulait à huis-clos.

Jean-Marie Le Pen a nié dimanche toute violence faite au journaliste "au crâne rasé" qui s'est "introduit sans avoir été convié".

Le directeur de la communication du FN, Alain Vizier, avait lui aussi contesté qu'il y ait eu la moindre violence à l'encontre du journaliste.

La rédaction de France 24 a décidé de ne plus couvrir le congrès du FN. "Le Front national savait que nous étions là. Nous avions montré nos accréditations de presse. J"ai proposé une interview à Jean-Marie Le Pen, qui a accepté", raconte Mickaël Szames sur le site de la chaîne. Mais à sa sortie, il est pris en charge par des membres du service d'ordre qui l'ont traité de "journaliste de merde". "On va te casser les dents", auraient-ils menacé. Son téléphone portable a été confisqué, sa montre cassée et sa carte de presse volée, déclare-t-il.

Le journaliste Michaël Szames a porté plainte dans la nuit de samedi à dimanche, notamment pour "agression".

Jean-Marie Le Pen ironise sur l'origine juive du journaliste
Jean-Marie Le Pen a déclaré dimanche que l'origine juive du journaliste de France 24 expulsé samedi soir d'une réunion du Front national à Tours ne se voyait pas sur sa carte de presse ou sur son nez.

Reprochant aux télévisions d'avoir diffusé l'information en boucle, le président d'honneur du FN a affirmé que Mickaël Szames avait été simplement expulsé, et non frappé comme il l'a déclaré. Puis il a ajouté : "Il a dit que c'était parce qu'il était juif qu'il avait été expulsé. Ca ne se voyait ni sur sa carte de presse, ni sur son nez, si j'ose dire."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.