Cet article date de plus de douze ans.

Si 100 licenciements à la rédaction du New York Times ont été annoncés il y a un mois, 25 autres sont prévus en 2010

Sur son site internet, on apprend qu'il s'agit de 25 employés éditoriaux et, par ailleurs, que l'édition du service d'informations en continue sera transférée au Gainesville Sun, un journal de Floride détenu par le New York Times.Dans Libération du 13 novembre, il est question de la suppression d'une centaine d'emplois, cette fois au Guardian.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le New York Times Building, achevé en 2007 (France 2)

Sur son site internet, on apprend qu'il s'agit de 25 employés éditoriaux et, par ailleurs, que l'édition du service d'informations en continue sera transférée au Gainesville Sun, un journal de Floride détenu par le New York Times.

Dans Libération du 13 novembre, il est question de la suppression d'une centaine d'emplois, cette fois au Guardian.

Carolyn McCall, PDG du Guardian Media Group, l'éditeur du quotidien britannique, a fait jeudi une déclaration en interne allant dans le sens d'économies touchant principalement le journal dominical du groupe, The Observer.

Le service du New York Times touché par les licenciements utilise des articles parus dans le journal et le remet en forme pour ensuite le diffuser sur un fil d'informations. En octobre, le quotidien avait annoncé la suppressions de cent postes de rédacteurs pour contrer la baisse des revenus publicitaires. En 2008, une centaine d'emplois avaient déjà été supprimés.

Le quotidien de référence de la côte est des Etats-Unis est endetté à hauteur de 1 milliard de dollars.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.