Cet article date de plus de neuf ans.

Scotland Yard enquêtera sur d'autres titres de presse qui auraient eu recours à des détectives privés

Après le scandale soulevé par , le Bureau du commissaire de l'information, une autorité de contrôle, a déclaré que la police lui avait demandé les conclusions d'une enquête de 2006 sur le recours à des détectives privés par la presse.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La pression s'est déplacée sur d'autres médias après le choc causé par ce scandale. (AFP - John D McHugh)

Après le scandale soulevé par , le Bureau du commissaire de l'information, une autorité de contrôle, a déclaré que la police lui avait demandé les conclusions d'une enquête de 2006 sur le recours à des détectives privés par la presse.

Ce rapport, datant de 2006, souligne que "300 journalistes appartenant à 31 publications différentes ont sollicité à 4.000 occasions des détectives privés pour leur demander des informations confidentielles, pour la plupart obtenues illégalement", d'après la BBC.

Les informations ont été livrées à la police il y a trois mois.

Scotland Yard, qui avait rouvert l'enquête sur les écoutes téléphoniques en début d'année, n'a pas souhaité confirmer ces informations.

La pression s'est déplacée sur d'autres médias après le choc causé par les révélations selon lesquelles News of the world avait piraté la messagerie téléphonique d'une adolescente retrouvée assassinée.

Cette affaire a déjà entraîné , une série d'arrestations ainsi que de deux dirigeants de l'empire Murdoch et dont le numéro un de Scotland Yard.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.