Un syndicat de police va porter plainte et répond à Yann Moix : "Qu'il vienne avec nous dans les quartiers, on verra s'il a les couilles !"

Le syndicat Alternative police CFDT qui a saisi le CSA après le "Vous chiez dans votre froc" lancé par l'écrivain Yann Moix, samedi dans "Les Terriens du samedi !", annonce à franceinfo qu'il va porter plainte.

Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative police CFDT, en avril 2017.
Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative police CFDT, en avril 2017. (LEON TANGUY / MAXPPP)

Le syndicat Alternative police CFDT, qui a saisi le CSA samedi après les propos de Yann Moix dans l'émission de télévision "Les Terriens du samedi", va déposer une plainte dès lundi au pénal contre l'écrivain polémiste, a appris franceinfo. "Vous chiez dans votre froc", a lancé l'écrivain polémiste à des policiers présents sur le plateau de l'émission de C8, samedi avant d'ajouter : "Vous n'avez pas les couilles d'aller dans des endroits dangereux".

"On ressent du mépris, de la haine, un irrespect'"  a répondu Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative police CFDT. La plainte sera déposée "soit pour des injures publiques, soit pour diffamation", après analyse approfondie des propos de l'écrivain. "M. Moix ne connaît absolument pas les problèmes que nous rencontrons au quotidien dans l'exercice de nos missions", déplore Denis Jacob, dimanche sur franceinfo. Il appelle l'écrivain à se confronter au terrain. "Qu'il vienne avec nous dans les quartiers, qu'il voie ce que c'est le quotidien d'un policier ! Qu'il se prenne quelques pavés, frigos ou micro-ondes sur la tête quand il passe au pied des immeubles !"

On verra, quand il sera face à 50, 100 ou 200 individus qui chargent un véhicule de police, s'il a, comme il le dit, 'les couilles' de rester sur placeDenis Jacobà franceinfo

Denis Jacob estime que "le seul objectif" des violences au quotidien est "d'atteindre physiquement [ses] collègues, pour les blesser voire pour les tuer". Denis Jacob estime que c'est seulement après avoir vu la situation des policiers sur le terrain que Yann Moix "pourra faire des leçons de morale".

Denis Jacob estime qu'il était impossible de laisser passer ces propos sans saisir le CSA. "On ne peut pas laisser une personnalité comme M. Moix, sous prétexte qu'il a une tribune médiatique assez libre, tenir des propos à une heure de grande écoute pour salir les policiers alors qu'on a des jeunes qui regardent ce type d'émissions."

"Au premier flic de France de montrer l'exemple"

Même si le secrétaire générale d'Alternative police CFDT reconnaît que "ça lui fera peut-être de la publicité", il estime qu'une condamnation du CSA démontrerait "qu'une personnalité médiatique, aussi polémique soit-elle, n'est pas autorisée à tout dire sur un plateau télé".

Le syndicat appelle également le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à "condamner avec fermeté ces propos ignominieux et à engager des poursuites".  Ce que Gérard Collomb a fait dimanche, sur Twitter, en dénonçant "des propos intolérables à l’encontre de nos policiers", "grossier sur la forme, indécent sur le fond". Toutefois, Denis Jacob regrette que le ministère de l'Intérieur n'ai pas déposé plainte "comme nous le lui avions demandé"

Le secrétaire général du syndicat Alternative police CFDT "avait sollicité dès samedi soir par voie de communiqué Gérard Collomb pour qu'il condamne d'une part fermement les propos de Yann Moix, ce qu'il a fait et on s'en félicite, mais nous lui avions demandé également de déposer plainte. À ce jour, je n'ai pas connaissance d'un dépôt de plainte du ministère de l'Intérieur donc mon organisation a décidé d'engager cette action dès aujourd'hui", a-t-il déclaré.