Cet article date de plus de douze ans.

Nokia va lancer un mini-PC

Le finlandais Nokia, premier fabricant mondial de téléphones portables, va lancer un mini-ordinateur portable
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Nokia s'apprête à commercialiser son mini-ordinateur portable. (© France)
Le finlandais Nokia, premier fabricant mondial de téléphones portables, va lancer un mini-ordinateur portableLe finlandais Nokia, premier fabricant mondial de téléphones portables, va lancer un mini-ordinateur portable

En annonçant lundi son intention de lancer son premier portable, baptisé Booklet 3G, Nokia veut profiter de la forte progression des ventes de mini-PC, les "netbooks".

Il pourrait s'en s'écouler cette année, selon la société de recherche IDC, plus de 26 millions d'exemplaires, soit une augmentation des ventes de 127% par rapport à l'année dernière.

"Nokia espère que la notoriété de sa marque et son savoir-faire en matière de téléphonie joueront en sa faveur pour conquérir ce segment extrêmement compétitif" explique Ben Wood, directeur de recherche chez CCS Insight.

Les marges du premier fabricant de téléphones portables au monde ont chuté au cours des derniers trimestres, sous l'effet d'une baisse de la demande. Or, des analystes estiment que l'ouverture au marché des PC où les marges sont très étroites, pourraient plomber davantage les bénéfices du groupe.

Cette annonce est aussi une réponse du groupe Nokia aux offensives répétées des constructeurs informatiques dans la téléphonie, note Le Monde. Mi-août, l'américain Dell, annonçait le lancement d'un smart-phone et le taïwanais Acer, troisième mondial, propose une gamme de terminaux ce type, précise le quotidien.

Nokia fournira le 2 septembre des précisions sur la commercialisation et le prix de vente de son nouveau produit. A 15h00, lundi, l'action du groupe gagnait 1,8% à 8,93 euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.