Cet article date de plus de huit ans.

Newsweek ne fêtera pas ses 80 ans dans les kiosques

Le deuxième news-magazine américain a annoncé qu'il ne paraîtra plus en version imprimé après le 31 décembre prochain. Il ne sera plus disponible que sur internet. Chronique d'un effondrement annoncé.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Capture du site internet de Newsweek)

Les lecteurs de Newsweek ne pourront plus feuilleter leur
hebdomadaire.

Le dernier numéro imprimé sortira le 31 décembre prochain dans
les kiosques à travers le monde. Sa direction a annoncé ce mercredi à New York la
fin de la version papier du magazine
pour basculer vers le tout numérique.

"Dire adieu au papier est un moment très difficile pour
nous tous qui adorons sa dimension romantique" (la direction de Newsweek)

Un changement qui* "s'accompagne d'une sombre
réalité ", note
aux salariés de l'hebdomadaire. Les ventes du deuxième magazine américain d'actualité, derrière le Times, ont
sombré ces derniers mois. En 2003, la diffusion de
Newsweek* atteignait plus de quatre
millions d'exemplaires à travers le monde. Sept ans plus tard, il ne s'en
vendait plus qu'un million et demi.

Des lecteurs de plus en plus connectés

Près de 80 ans après son lancement, il s'agit donc d'un pari
économique mais aussi stratégique pour le magazine. "Selon nous, nous avons
atteint le moment critique où nous pouvons toucher nos lecteurs dans un format
entièrement numérique de la manière la plus efficace"
, explique encore le
communiqué de la direction. D'après une étude de l'institut Pew, près de quatre
Américains sur dix affirment s'informer via internet.

Place donc au tout numérique. Un virage déjà partiellement
engagé en 2010. Après la vente du titre par le Washington Post, le nouveau
propriétaire a lancé le site internet The Daily Beast , complément en ligne du
magazine. Avec la bascule de Newsweek sur le web début 2013, les deux
plateformes vont former Newsweek Global, toujours détenu par le groupe IAC.

Réductions de postes

Une transformation qui passera aussi par "des
réductions de postes et une réorganisation de nos opérations commerciales et
éditoriales aux Etats-Unis et à l'étranger"
. Le magazine compte 22 bureaux
à travers le monde, dont un à Paris.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.