Cet article date de plus de neuf ans.

Naomi Campbell témoigne au procès de Charles Taylor‎

Le mannequin Naomi Campbell témoigne aujourd’hui dans le procès de l'ex-président libérien Charles Taylor, jugé à La Haye pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. _ Avec son témoignage, le top model a précisé qu'elle avait reçu des "pierres à l'aspect sale". Elle pense qu'ils étaient offerts par Charles Taylor après un dîner organisé par Nelson Mandela en 1997.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France ©REUTERS/Jacky Naegelen)

Portant un ensemble de couleur beige dont une jupe lui arrivant à hauteur des genoux, le mannequin britannique s'est assis sur le siège réservé aux témoins à son arrivée en début de matinée. “Je jure solennellement sur la Bible que je dois dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité”, a déclaré Naomi Campbell.
Le procureur a demandé au mannequin de témoigner au sujet d'un diamant que Charles Taylor aurait fait porter à sa chambre en 1997 après un dîner organisé par le président sud-africain de l'époque, Nelson Mandela.
Ce matin devant le tribunal, Naomi Campbell dit avoir reçu “ des pierres sales ” en cadeau.

L'ex-président libérien, dont le procès s'était ouvert en janvier 2008, est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone en leur fournissant armes et munitions en échange de diamants.
Selon l'accusation, CharlesTaylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour “vendre ou échanger contre des armes des diamants” reçus du RUF, dont faisait partie celui offert à Naomi Campbell, 40 ans.
_ L'ancien président libérien plaide non coupable de onze crimes, notamment de meurtres, de viols et d'enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone entre 1991 et 2001, qui ont fait 120.000 morts.

_ L'ancien agent de Naomi Campbell, Carole White, et l'actrice américaine Mia Farrow, également présentes au dîner et qui ont évoqué le diamant dans de précédentes déclarations, ont également accepté de témoigner.

_ Plus de 200 journalistes ont fait une demande d'accréditation pour suivre le procès, mais toutes ne peuvent être satisfaites, seuls 40 sièges étant disponibles dans la salle d'audience et 36 dans la salle de presse.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.