Cet article date de plus de quatre ans.

L'animateur Jean-Marc Morandini visé par deux enquêtes préliminaires

Il est dans la tourmente depuis la publication, le 12 juillet, d'une enquête des "Inrocks" sur les conditions de tournage de la websérie "Les Faucons", produite par sa société.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'animateur Jean-Marc Morandini tient une conférence de presse, à Paris, le 19 juillet 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

L'affaire Morandini n'est pas terminée. Deux enquêtes préliminaires ont été ouvertes par le parquet de Paris au sujet de l'animateur de radio et de télévision à la suite de plusieurs plaintes, annonce une source judiciaire à l'agence Reuters, confirmant une information de L'Express.

Une première enquête a été ouverte fin juillet pour les chefs de "corruption de mineurs" et la seconde début août pour "harcèlement sexuel et travail clandestin", précise cette source. Selon cette dernière, il s'agit d'enquêtes distinctes concernant des plaignants différents.

D'étranges castings

Jean-Marc Morandini est dans la tourmente depuis la publication d'une enquête des Inrocks, le 12 juillet, sur le tournage d'une websérie produite par sa société. Des comédiens faisaient part de pressions de la part d'une mystérieuse directrice de casting pour qu'ils envoient des photos ou des vidéos d'eux dans des situations scabreuses. Ils dénonçaient aussi leurs conditions de rémunération.

L'animateur avait organisé une conférence de presse pour se défendre, assurant que les accusations dont il faisait l'objet étaient "parfaitement mensongères et diffamatoires" et le fruit d'une "manipulation". Jean-Marc Morandini avait à cette occasion accusé le journaliste Marc-Olivier Fogiel de le faire chanter.

Une carrière en suspens

Depuis, le journaliste a été mis en retrait de l'antenne d'Europe 1. A la rentrée, son joker Thomas Joubert, le journaliste Christophe Hondelatte et le docteur Gérald Kierzek reprendront ses trois heures d'antenne quotidienne. La chaîne i-Télé, où il devait officier de 18 heures à 19 heures, a également choisi de se passer de ses services, selon Le canard enchaîné. Jean-Marc Morandini devrait en revanche poursuivre ses émissions sur NRJ12.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.