Médias : les journalistes du "Journal du dimanche" entament leur deuxième mois de grève

Pour le cinquième dimanche d'affilée, l'hebdomadaire sera absent des kiosques. Ce mouvement dépasse celui mené par les journalistes d'iTélé en 2016.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une pancarte lors d'une manifestation en soutien aux journalistes du "Journal du dimanche", en grève, le 19 juillet 2023 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Pour le cinquième dimanche d'affilée, il n'y aura pas de Journal du dimanche (JDD). La rédaction vote à 98% pour la poursuite du mouvement, vendredi 21 juillet, et entre ainsi dans son deuxième mois de grève.

La société des journalistes (SDJ) du journal l'annonce sur son compte Twitter. "La rédaction reste déterminée et poursuit ce combat pour l'indépendance juridique et éditoriale du journal", écrit-elle.

La rédaction rappelle à la direction ses deux revendications  : renoncer à la nomination à la tête du journal de l'ex-directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles Geoffrey Lejeune, et offrir aux journalistes des "garanties d'indépendance juridique et éditoriale". La rédaction doit se réunir samedi pour se prononcer sur la suite du mouvement.

Ses journalistes s'opposent aux ingérences présumées du milliardaire Vincent Bolloré. Ce mouvement de grève rappelle celui mené, en 2016, par les anciens journalistes d'iTélé. Avant de quitter en masse la rédaction, ils avaient mené la grève la plus longue pour une chaîne privée en France, soit 31 jours. Ce record vient donc d'être dépassé par leurs confrères du JDD.

En réaction, des députés élaborent une proposition de loi transpartisane pour "protéger la liberté éditoriale des médias sollicitant une aide de l'Etat".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.