Cet article date de plus de neuf ans.

Le toit de l’Europe s’est effondré

La rentrée de septembre semble compromise pour les parlementaires de Strasbourg : la chute du faux plafond rend l’hémicycle impraticable, sans doute pour plusieurs semaines…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Ce n’est pas le ciel qui leur est tombé sur la tête, mais les parlementaires européens ont bel et bien failli prendre le faux plafond de leur hémicycle sur le coin du nez. L’édifice s’est effondré en deux temps : la première partie est tombée vers 18h hier et la seconde à 22h36. Depuis, une centaine de sièges sont couverts de gravats et l’installation pour le vote électronique a été endommagée.

Heureusement, aucun parlementaire n’était présent au moment de l’incident. Rappelons que les députés européens ne siègent qu’une semaine par mois à Strasbourg. Une réunion de crise doit se tenir dans la journée. Mais il n’est pas certain que les travaux de remise en état puissent être achevés d’ici au 1er septembre, date de la rentrée parlementaire.

Les causes de cet incident ne sont pas encore connues. Mais il pourrait s’agir d’une malfaçon au niveau des plaques de faux plafond. Il faut dire qu’avec les épisodes successifs d’élargissement européen, les installations étaient devenues trop petites pour accueillir les parlementaires. Les phases de travaux de sont enchaînées et pourraient avoir fini par fragiliser l’édifice.

Construit en 1999, le Parlement européen s'étend sur 200.000 m2. Il est constitué d'une aile incurvée pour l'hémicycle, avec un dôme capoté de bois d'où émerge le cylindre de la tour des bureaux.

Gilles Halais avec agences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.