Cet article date de plus d'onze ans.

Le plus grand réseau social de la planète, Facebook, va lancer "Titan", sa propre messagerie complète

C"est ce qu"a annoncé le sérieux site d"informations hi-tech Techcrunch. Selon lui, Facebook est train de repenser sa messagerie interne pour en faire une messagerie à part entière, comme Yahoo Mail, Hotmail, ou Gmail."Titan", le nom que porte le projet en interne, est amené à remplacer l'actuel service de messagerie de Facebook.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la page d'accueil de Facebook (DR)

C"est ce qu"a annoncé le sérieux site d"informations hi-tech Techcrunch. Selon lui, Facebook est train de repenser sa messagerie interne pour en faire une messagerie à part entière, comme Yahoo Mail, Hotmail, ou Gmail.

"Titan", le nom que porte le projet en interne, est amené à remplacer l'actuel service de messagerie de Facebook.

Malgré le peu d"informations recueillies par Techcrunch, on sait qu"il sera possible d"accéder à ses mails sans avoir à se connecter au réseau social.

L"adresse mail sera sur le modèle ABC@facebook.com, et sera sûrement celle du pseudonyme utilisé dans Facebook pour rediriger vers son profil.

Certains commentateurs ont déjà appelé Titan le "Gmail Killer" ("Tueur de Gmail"). S"il est trop tôt pour se prononcer, il n"est pas inutile de rappeler ces chiffres : à la fin de l"année 2009, Gmail (Google) possédait 150 millions d'utilisateurs, Yahoo! plus de 285 millions et Hotmail (Microsoft), environ 345 millions… Contre 400 millions pour Facebook qui revendique le chiffre de 150 millions d"utilisateurs quotidiens.

Cette innovation dans la messagerie de Facebook accompagnerait sa nouvelle page d"accueil lancée la semaine dernière.

Alors que Google se lance dans le réseau social, Facebook se lance dans la messagerie. Qu"il s"agisse de web social ou d"emails, il va y avoir un choc des titans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.