Le personnel de France 24 a voté à une écrasante majorité une motion de défiance envers Christine Ockrent

La motion de défiance envers Mme Ockrent, numéro 2 de l'audiovisuel extérieur (AEF), a été votée à 85% et celle de confiance pour M. de Pouzilhac, le numéro 1, à 54% des 307 votants lors de deux assemblées générales.Une nouvelle assemblée générale est convoquée par l'Intersyndicale ce jeudi à 13h15 pour débattre des résultats du vote.

Christine Ockrent, directrice déléguée de l\'Audiovisuel extérieur de la France (AEF)
Christine Ockrent, directrice déléguée de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) (AFP - Karim Sahib)

La motion de défiance envers Mme Ockrent, numéro 2 de l'audiovisuel extérieur (AEF), a été votée à 85% et celle de confiance pour M. de Pouzilhac, le numéro 1, à 54% des 307 votants lors de deux assemblées générales.

Une nouvelle assemblée générale est convoquée par l'Intersyndicale ce jeudi à 13h15 pour débattre des résultats du vote.

Interrogé sur France Info sur une éventuelle démission de sa part après le vote de défiance à son encontre, Mme Ockrent a affirmé : "Je reste" (...) "C'est aux tutelles de décider de la marche à suivre".

En début de semaine, Mme Ockrent a été désavouée par les directeurs de la chaîne secouée par une affaire d'espionnage.

Christine Ockrent est directrice déléguée de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF), entité qui coiffe France 24, RFI et une partie de TV5 Monde, présidée par Alain de Pouzilhac. Ses relations avec ce dernier sont pour le moins tendues depuis des mois.

Une affaire d'espionnage
La situation s'était aggravée avec la révélation d'une affaire d'espionnage dans laquelle une proche collaboratrice de Christine Ockrent a été licenciée début décembre. Des experts mandatés par la direction de l'AEF ont découvert que Candice Marchal espionnait les principaux dirigeants de l'AEF. Elle avait dans son ordinateur 2,5 millions de fichiers, dont certains remontaient à novembre 2008, provenant de cinq serveurs de l'AEF.

Selon Le Point, cette salariée a "bénéficié de la complicité d'un prestataire informatique, Thibault de Robert, qui lui a donné les codes des serveurs de l'AEF". Or, le recrutement de ce prestataire a été recommandé par Christine Ockrent. Et, toujours selon Le Point, ce prestataire a longtemps travaillé pour le compte de BK Conseil, la société de conseil de Bernard Kouchner, dont Christine Ockrent est la compagne.

Mme Ockrent a démenti à plusieurs reprises tout lien avec Candice Marchal. Elle se défend d'être à l'origine de ces espionnages, affirmant qu'elle va "poursuivre en diffamation" Marianne et son site web qui a révélé les dessous de l'affaire.

Rapports tendus depuis des mois entre Ockrent et Pouzilhac
Entre les deux dirigeants de l'AEF Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent, le feu couve depuis plusieurs mois. L'été dernier, M. de Pouzilhac a rétrogradé Mme Ockrent au poste de directrice générale déléguée, elle qui était jusqu'en juillet directrice générale.

Ont suivi les départs de plusieurs collaborateurs. Le directeur de la rédaction, Vincent Giret, un proche de Christine Ockrent, a été mis à pied en septembre. Quelques jours plus tard, le directeur adjoint de la rédaction Albert Ripamonti est parti pour i-TELE. Mme Ockrent aurait refusé de le promouvoir à la direction de la rédaction.

Lire aussi:
>

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.