Cet article date de plus de neuf ans.

Le magazine "Bretons" retiré de la vente, la CFDT parle de "censure"

Dans un tract, le syndicat laisse entendre que le mensuel a été retiré par le PDG d'"Ouest-France" à cause d'un sondage sur l'indépendance de la région.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un drapeau breton à La Trinité-sur-Mer (Morbihan), le 2 juin 2011. (YANN DOELAN  / HEMIS.FR / AFP)

Pour la CFDT d'Ouest-France, pas de doute, il s'agit "d'un acte de censure inadmissible de la part du patron d'un journal qui ne cesse de plaider pour la liberté d'informer". Dans un tract, publié mardi 29 janvier et dont des extraits sont relayés par le site du Mensuel de Rennes, le syndicat dénonce le retrait de la vente du magazine Bretons et pointe un doigt accusateur sur François-Régis Hutin, PDG du premier quotidien régional, actionnaire minoritaire du mensuel. Il n'aurait pas apprécié la titraille du magazine qui relayait que, selon un sondage Ifop, "18% des Bretons [sont] pour l'indépendance".

L'information du retrait a été rapportée dans un premier temps par le site 7seizh samedi. Il reproduisait une photo d'un document d'Ouest-France demandant "de retirer sans délai ce numéro de la vente".

Le magazine doit reparaître avec un nouveau titre 

Le directeur de la publication de Bretons a d'abord expliqué à nos confrères de France 3 Bretagne qu'il y avait eu "des problèmes d'impression, des cahiers inversés". Le magazine doit d'ailleurs rapidement reparaître. Mais dans un autre article, France 3 Bretagne souligne que le magazine doit faire son retour avec un nouveau titre : "69% des Bretons ignorent leur histoire".

"On peut penser ce que l'on veut du sujet, indique la CFDT d'Ouest-France selon le Mensuel de Rennes, le résultat d'un sondage, réalisé dans les règles de l'art, est une information. Et c'est à ce titre que la rédaction de Bretons a décidé d'en faire sa une, laissant à ses lecteurs le soin de se faire une opinion sur la question." Pour la CFDT, "le retrait fait et va faire plus de bruit que la parution pure et simple de la version originale".

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.