Le "Journal du dimanche" refait son apparition dans les kiosques avec une erreur d'illustration en une

L'édition du 6 août de l'hebdomadaire commence avec une lettre ouverte cosignée par des proches de victimes, dont les parents d'Enzo, 15 ans, tué à l'arme blanche fin juillet. Mais la photographie publiée a été prise lors d'une marche blanche en mémoire d'un autre Enzo, mort à 16 ans en janvier après avoir été percuté par une voiture.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La une du "Journal du dimanche", le 6 août 2023 (JOURNAL DU DIMANCHE)

Le JDD nouvelle formule a fait son retour, dimanche 6 août, après six semaines d'absence des kiosques et une grève des salariés contre l'arrivée de Geoffroy Lejeune, ancien de Valeurs actuelles, à sa direction. Cette édition de 32 pages, contre 52 lors de la dernière publication, débute avec une tribune cosignée par plusieurs proches de victimes d'agressions et de meurtres. Parmi eux, les parents d'Enzo, un adolescent de 15 ans tué à l'arme blanche, le 22 juillet à La Haye-Malherbe (Eure).

Cependant, la photo choisie pour figurer à la une du journal n'est pas la bonne. Celle-ci, en effet, a été prise par Sud Ouest lors d'une marche blanche organisée en mémoire d'un autre adolescent prénommé Enzo. Les proches de cet adolescent, mort à 16 ans après avoir été percuté par une voiture, lui avaient rendu hommage le 21 janvier dernier à Hinx (Landes). 

Cette erreur iconographique manifeste a été relevée par plusieurs observateurs, dont le député socialiste Philippe Brun. "J'étais à la marche blanche pour Enzo. La photo ne correspond pas à notre marche blanche, a commenté l'élu. Le JDD s'est trompé d'Enzo et a mis une photo concernant un jeune renversé par une voiture dans les Landes en janvier !" L'hebdomadaire s'est également trompé en page 3, puisqu'il utilise de nouveau la marche blanche de janvier pour illustrer son sujet.

Contacté par franceinfo, le nouveau directeur de la rédaction du Journal du dimanche, Geoffroy Lejeune, n'a pas immédiatement répondu à notre sollicitation. Sollicité par l'AFP, Lagardère News, la filiale à laquelle appartient le journal, a expliqué avoir fait "le choix d'une photo de une symbolique pour illustrer la détresse des familles face à l'atrocité. L'insécurité routière en fait partie et représente tous les autres combats".

Ce numéro du Journal du dimanche a été réalisé en toute hâte, essentiellement par des journalistes extérieurs, avec peu de membres de la rédaction sortante impliqués. On y retrouve les signatures de Charlotte d'Ornellas (ancienne de Valeurs actuelles, comme Geoffroy Lejeune), de Pascal Praud, journaliste à Europe 1 et CNews, ou encore de Jacques Vendroux, pour le sport.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.