La robe remontée de Nolwenn Leroy chez Ardisson et ses conséquences en six actes

L'humoriste Baffie avait légèrement remonté la robe de la chanteuse, dans l'émission "Salut les Terriens" diffusée samedi 23 septembre sur C8. Certains téléspectateurs ont peu apprécié la plaisanterie, le CSA a été saisi et l'animateur Thierry Ardisson a vertement répliqué.

La chanteuse Nolwenn Leroy pose à son arrivée à la 40e édition des César, le 20 février 2015 au théâtre du Châtelet, à Paris.
La chanteuse Nolwenn Leroy pose à son arrivée à la 40e édition des César, le 20 février 2015 au théâtre du Châtelet, à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Laurent Baffie a finalement présenté ses excuses. L'humoriste a répondu à la polémique, samedi 30 septembre, dans l'émission "Salut les Terriens !" de Thierry Ardisson, sur C8. Il avait provoqué de vives critiques en remontant légèrement la robe de la chanteuse Nolwenn Leroy sur le même plateau, samedi 23 septembre.

Indignation sur Twitter, saisie du Conseil supérieur de l'audiovisuel, et colère de Thierry Ardisson, qui s'en prend au  "connard chômeur à Strasbourg (...) balançant un tweet au CSA". Récapitulatif en six actes si vous n'avez pas tout suivi.

Acte 1. Laurent Baffie remonte la robe de Nolwenn Leroy 

"Faut du cul, faut du cul !" Sur le plateau de l'émission "Salut les Terriens" diffusée samedi 23 septembre sur C8, Laurent Baffie semble tout à coup inspiré. Alors que Nolwenn Leroy répond à une question de l'animateur Thierry Ardisson, l'humoriste remonte légèrement la robe de la chanteuse.

"C'est pour l'audience ?" demande l'animateur de l'émission. Nolwenn Leroy réagit rapidement en riant, pour dissiper la gêne. "Non mais je tiens à préciser que je laisse faire parce que c'est Laurent et que c'est mon ami !" dit-elle. "C'est une jeune maman", poursuit Thierry Ardisson. "Une belle et jeune maman", conclut Laurent Baffie.

Acte 2. La séquence est signalée au CSA

Des journalistes font l'écho de leur malaise sur Twitter, comme Antoine Bayet. 

Des féministes, comme Alice Coffin, réclament la saisie du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA).

Une cinquantaine de téléspectateurs signalent effectivement par e-mails la séquence au CSA, et l'institution ouvre le 25 septembre une procédure d'instruction contre la chaîne C8.

Acte 3. Thierry Ardisson attaque le CSA

Thierry Ardisson ne tarde pas à réagir. Contacté par le magazine TV mag, lundi 25 septembre, il s'emporte contre l'instruction ouverte par le CSA. "Je trouve cela incroyable ! C’est Orwell ! On rêve !" commente-t-il, avant de s’en prendre directement au Conseil supérieur de l'audiovisuel.

"Je suis un citoyen français qui répond aux lois de mon pays. Si une association de lutte contre le remonté de jupe m’attaque, très bien. Mais, moi, le CSA, je ne reconnais pas cette juridiction intermédiaire ! Le truc coûte 40 millions d’euros par an à la collectivité nationale, au moment où on ampute le budget de FranceTélévisions de 80 millions d’euros ! Le CSA s’appuie sur des signalements, je déteste ce système de dénonciation anonyme. On se croirait en 1942, époque où les Français avaient déjà une fâcheuse tendance à dénoncer", s'emporte-t-il. Avant de conclure : "Je fais ce que je veux ! C’était une blague entre Laurent Baffie et Nolwenn Leroy qui sont, par ailleurs, très très potes !"

Acte 4. Nolwenn Leroy défend Laurent Baffie

Dans une interview au Parisien le 28 septembre, Nolwenn Leroy vole au secours de Laurent Baffie. "Avec mon caractère bien trempé, si je m’étais sentie agressée, je me serais défendue et je lui aurais donné un coup de coude dans la figure, déclare la chanteuse au journal. Je l’aurais fait avec n’importe qui d’autre, mais Laurent est effectivement un ami, on se connaît depuis quinze ans et il a toujours été bienveillant et respectueux avec moi. Et puis, quand on vient chez Ardisson, on sait à quoi on s’attend."

"Je ne comprends pas pourquoi cela prend de telles proportions alors que j’ai désamorcé le problème tout de suite, poursuit-elle. Dans l’absolu, je comprends de telles réactions, car c’est un combat qu’il faut mener, mais là c’est le mauvais exemple et Laurent la mauvaise personne à attaquer."

Acte 5. Thierry Ardisson s'en prend au "connard de chômeur à Strasbourg"

Interrogé par Jean-Marc Morandini sur C8, Thierry Ardisson s'en prend aux "délateurs", avec cette image : "Quoi que vous fassiez, on vous le reproche, c'est pour ça que moi, je m'en fous. Il y a toujours un connard chômeur à Strasbourg qui n'a rien à foutre l'après-midi et qui va balancer un tweet au CSA. Je le sais bien."

Acte 6. Laurent Baffie présente ses excuses à Nolwenn Leroy

Laurent Baffie répond à la polémique lors d'un passage sur le plateau de l'émission "Salut les Terriens", samedi 30 septembre. "Je voudrais m’excuser auprès de Nolwenn parce que, la pauvre, elle est venue défendre un album formidable et on ne lui parle que de ça, lance l'humoriste. Et moi qui suis très sensible à la cause des femmes battues, je sais que la prochaine fois que je vais parler de ça, on va me jeter la séquence à la gueule."

"Pourquoi il ne faut pas toucher les jupes des filles ? Parce que ça renvoie à une image extrêmement désagréable et je comprends les filles qui ont été choquées par ça, a poursuivi l'humoriste, affublé d'une camisole de force. Je ne le ferai plus et ce n'est pas bien."