Cet article date de plus de neuf ans.

La lecture des résultats du premier tour par nos voisins européens

Rares sont les Unes des quotidiens de nos voisins qui ne titrent pas sur les résultats de ce premier tour de la présidentielle. Revue de presse avec les correspondants de France Info en Europe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

En Belgique

Les résultats du
premier tour de la présidentielle étaient suivis de très près. Les médias
belges ne se sont pas privés de donner des chiffres dès 17h. La première place
de François Hollande a été très commentée, certains parlent de "victoire
annoncée"
pour le socialiste. Le Soir lui souligne le score "historique" du Front National.

En Italie

Les résultats de ce premier tour en
France sont à la Une de tous les journaux, qui résument la situation en
quelques mots : "Hollande gagne, Sarkozy ne cède pas, Exploit de Le Pen" . L'analyse
est la même : pour gagner Nicolas Sarkozy devra se tourner vers les
électeurs de Marine Le Pen. Pour la presse italienne, François Hollande à l'Elysée
rebattrait les cartes de l'Union européenne.

En Grande-Bretagne

A Londres, les médias ne croient
guère à une réélection de Nicolas Sarkozy. Pour les journaux britanniques,
Marine Le Pen est en tout cas la star du premier tour. Tous les journaux
britanniques voient dans le score du FN un vote de colère face à la crise.

En Espagne

Les résultats sont à la Une de toute
la presse espagnole. Et pour les journalistes une victoire de la gauche aura
obligatoirement des conséquences en Europe.

En Allemagne

La présidentielle française a suscité une mobilisation importante et les électeurs ont dû faire preuve de patience : il y a avait plus d'une heure de queue pour pouvoir voter. Le parti social-démocrate allemand (SPD, centre gauche) a estimé que le socialiste François Hollande a de bonnes chances de devenir le prochain Président français, ce qui serait "un signal important"  pour infléchir la politique d'austérité imposée à l'Europe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.