Cet article date de plus de neuf ans.

La Chine met le cap sur la Lune pour reconquérir le monde

La Chine a lancé aujourd’hui son premier satellite d'exploration lunaire. Un lancement qui inaugure un ambitieux programme scientifique mais aussi diplomatique…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Si tout se passe comme prévu, la Chine enverra des astronautes sur la lune d’ici 2020, selon les chaînes de télévision nationales.
Le satellite Chang’e, qui permettrait de franchir le cap des vols habités, a été propulsé peu après 18 heures, heure locale, hier, depuis la base de Xichang, dans le Sud-ouest du pays. Des centaines de journalistes chinois et plus de 2.000 touristes (ils avaient payé 800 yuans, soit 75 euros), ont pu assister à l’événement. Le satellite devrait être placé en orbite de la Lune aux alentours du 5 novembre.
Pour l’instant, Chang’e doit essentiellement fournir des images en trois dimensions. Ces clichés permettront d’en savoir un peu plus sur un astre très à la mode en ce moment.

"L'exploration lunaire incarne la force de notre pays, c'est très important pour élever notre prestige international et notre unité", avait déclaré Ouyang Ziyuan, l'un des responsables du programme lunaire, en février. Un programme qui devrait durer un an et a coûté 184 millions de dollars (129 millions d'euros).
Les considérations scientifiques se teintent d’objectifs diplomatiques. La Lune, souvent considérée comme un "premier pas pour aller sur Mars" par les chercheurs, devient symbole d’une puissance nationale, d'une "revanche sur l’Occident" selon certains spécialistes. La Chine, quatrième économie mondiale, est depuis 2003 le troisième pays avec les Etats-Unis et la Russie à envoyer par ses propres moyens des êtres humains dans l'espace. Elle a déjà indiqué vouloir rejoindre les 16 nations déjà présentes au sein de la Station spatiale internationale (ISS).
Luan Enjie, responsable du projet Chang'e, a affirmé que "conformément à sa politique d'usage pacifique de l'espace, la Chine partagerait les résultats de l'exploration lunaire avec le monde entier".

D'autres puissances asiatiques se sont également engagées dans la conquête de la Lune. Le Japon a lancé à la mi-septembre son premier engin destiné à tourner en orbite autour du satellite naturel. L'Inde, quant à elle, espère envoyer un satellite autour de la Lune au premier semestre 2008.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.