Cet article date de plus de huit ans.

Journée sans journaux : la CGT du livre dénonce les pressions patronales

Après un appel à la grève pour une journée sans journaux, la Fédération du livre-CGT dénonce des pressions patronales pour empêcher la grève. Les journaux sont disponibles gratuitement en ligne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Alors que la presse écrite vit
une crise sans précédent, la CGT du livre a lancé un appel à la grève pour empêcher la parution des
quotidiens ce jeudi. Elle entend ainsi braquer les projecteurs sur "la destruction des
titres qui est en marche"
.

Selon le syndicat, les patrons
de presse useraient de tous les procédés pour s'opposer au droit de grève. "Pour couvrir ces licenciements massifs, les patrons de
presse ont besoin de contrôler l'information pour faire passer le mot d'ordre : laissez-vous licencier"
, écrit la CGT du livre dans un communiqué.

De leur côté, les patrons de presse dénoncent une "attitude
intransigeante, destructrice de valeur pour les entreprises
[...]  Cette
journée ne règlera rien mais affaiblira un peu plus les journaux"

souligne le Syndicat de la presse quotidienne régionale. Pour le SPQR, seule "la négociation dans chaque
entreprise concernée est le moyen privilégié de parvenir aux nécessaires
solutions avant qu'il ne soit trop tard"
.
Les patrons de quotidiens
nationaux parlent de "prise d'otages"
de la CGT. Les éditions de ce jeudi sont, pour la plupart, disponibles gratuitement en ligne.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.