Cet article date de plus de dix ans.

Jean-Luc Delarue ne s'était pas converti à l'islam, assure sa veuve

Le père de l'animateur avait confié un peu plus tôt à Europe 1 que son fils avait été enterré dans un carré musulman.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Luc Delarue et son épouse Anissa, à l'Institut de France, à Paris, le 16 juin 2011. (THOMAS SAMSON / AFP)

MEDIAS - Jean-Luc Delarue s'est-il ou non converti à l'islam avant son mariage ? Pour Jean-Claude Delarue, le père de l'animateur mort le 24 août dernier, la réponse est oui. Il l'a affirmé, mercredi 19 septembre, au micro d'Europe 1. Mais, quelques heures plus tard, sa veuve, Anissa, a démenti dans un communiqué : "il était de confession catholique et baptisé", écrit-elle.

"Il a épousé une jeune femme musulmane et je suppose qu'il a dû d'une manière ou d'une autre faire un acte de conversion avant le mariage", avait confié Jean-Claude Delarue, reconnaissant avoir eu des relations compliquées avec son fils. 

"Je n'ai pas pu rendre un dernier hommage à mon fils"

Sur Europe 1, Jean-Claude Delarue a précisé que son fils avait été enterré dans le carré musulman d'un cimetière parisien de banlieue. Dans son communiqué, Anissa Delarue, qui a épousé l'animateur en mai dernier, n'évoque cependant pas le lieu où a été inhumé son mari. Sur son site internet, Paris Match publie une photo de la tombe et la situe dans le carré musulman d'un cimetière de la région parisienne.

"Il a fallu que je me batte pour savoir où mon fils avait été enterré (…) et pourquoi je n'ai pas été invité, avec la famille, à rendre un dernier hommage à mon fils", a raconté le père de l'animateur. "Je n'ai pas pu le voir pendant les trois mois qui ont précédé sa mort, je n'ai pas pu le voir avant qu'on le mette dans un cercueil et qu'on l'emmène", a aussi affirmé Jean-Claude Delarue, qui attend toujours des explications de la part de l'épouse de l'animateur.



Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.