Cet article date de plus de neuf ans.

Jacqueline Baudrier, ancienne PDG de Radio France, s'est éteinte

La journaliste s'est éteinte hier à l'âge de 87 ans. Jacqueline Baudrier fut la première femme présidente de Radio France de 1975 à 1981. Ses obsèques auront lieu mercredi prochain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Après des débuts professionnels à Radio Guadeloupe en 1948, Jacqueline Baudrier est entrée au journal parlé de la RTF à Paris où elle devient, en 1950, la première femme chroniqueuse politique. Dix ans plus tard, elle devient rédactrice en chef puis, en 1969, directrice de l'information sur la deuxième chaine de télévision. Après l’éclatement de l’ORTF en 1974, elle devient, le 1er janvier 1975, la première femme présidente de Radio France, jusqu’en juillet 1981. Elle sera remplacée par l’autre femme présidente de Radio France, Michèle Cotta.

Sous son impulsion, France Inter gagne 2,25 millions d’auditeurs, France Culture s’installe au Festival d’Avignon, les formations musicales de Radio France multiplient les tournées internationales. C’est également pendant son mandat que la dernière réunion du conseil d’administration de Radio France adopte, après les expériences de Fréquence Nord, Radio Mayenne et Melun FM, un premier plan de développement pour les radios locales.

Jacqueline Baudrier est ensuite nommée Ambassadrice de France auprès de l’UNESCO, fonction qu’elle occupe jusqu’en 1985. En 1986, elle est nommée membre de la CNCL, autorité de régulation de l'audiovisuel, pour une durée de trois ans.

Jacqueline Baudrier a reçu de nombreux prix au rang desquels le Prix Maurice Bourdet en 1960, le Prix international Ondas en 1969 pour son émission "Inter sans frontières", le Prix Unda en 1972 et le Prix de la Fondation Louise Weiss en 1997. Elle était Commandeur de la Légion d’Honneur, et avait également reçu de nombreuses distinctions étrangères.

Ses obsèques auront lieu mercredi prochain en l’église Notre Dame d’Auteuil à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.