Israël diffuse sur le site internet YouTube des images confisquées à des journalistes lors du raid pour Gaza

L'Association de la presse étrangère en Israël (FPA) "condamne fermement l'utilisation de photos et de vidéos prises par des journalistes étrangers, et qui sont maintenant diffusées par les services du porte-parole des Forces armées israéliennes comme du 'matériel saisi'", proteste un communiqué de l'organisation de presse.

Un des bateaux de la flottille d\'aide humanitaire pour Gaza (mai 2010)
Un des bateaux de la flottille d'aide humanitaire pour Gaza (mai 2010) (AFP / Free Gaza Movement)

L'Association de la presse étrangère en Israël (FPA) "condamne fermement l'utilisation de photos et de vidéos prises par des journalistes étrangers, et qui sont maintenant diffusées par les services du porte-parole des Forces armées israéliennes comme du 'matériel saisi'", proteste un communiqué de l'organisation de presse.

"L'exploitation de ce matériel sans la permission des médias concernés est une violation claire de l'éthique journalistique qui est inacceptable", estime la FPA en exhortant la profession à utiliser un tel matériel "avec prudence".

"Nous appelons les autorités (israéliennes) à clarifier immédiatement la source de ce matériel", poursuit le communiqué.

La protestation de la FPA porte surtout sur des images tournées à bord du ferry Mavi Marmara, théâtre de violences au cours desquelles neufs passagers ont été tués lundi pendant l'abordage israélien. Interrogé par l'AFP, un porte-parole militaire a répondu que ce matériel avait été "trouvé" sur le navire après l'assaut.

Une soixantaine de journalistes avaient embarqué sur les six bateaux de la flottille, selon Reporters sans frontières (RSF), dont des correspondants des télévisions arabes Al-Jazira et Al-Arabiya, et du quotidien australien Sydney Morning Herald.

L'armée israélienne a mis en ligne une dizaine de vidéos sur son portail ( https://www.youtube.com/user/idfnadesk?blend=3&ob=4îp/c/D367B77C57326D3E) depuis lundi.

Elles montrent ses soldats attaqués par les passagers du Mavi Marmara alors qu'ils sont hélitreuillés sur le pont du ferry.