Cet article date de plus d'onze ans.

Google se lance dans le réseau social avec buzz, une refonte de Google Wave, le flop de l'automne dernier

Google se met surtout au web social "à la" Facebook, twitter après avoir lancé la semaine dernière la fonction "social search" sur le google américain, qui permet d"enrichir ses recherches habituelles avec les résultats trouvés dans les réseaux 2.0.Buzz sera accessible dans quelques semaines, a indiqué la firme de Mountain View dans un communiqué.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Illustration de Google buzz (DR)
Google se met surtout au web social "à la" Facebook, twitter après avoir lancé la semaine dernière la fonction "social search" sur le google américain, qui permet d"enrichir ses recherches habituelles avec les résultats trouvés dans les réseaux 2.0.

Buzz sera accessible dans quelques semaines, a indiqué la firme de Mountain View dans un communiqué.

Cela se matérialise par un nouvel onglet "buzz" situé sous votre boîte de réception, dans Gmail. En cliquant dessus, vous accédez à un service de partage qui a déjà sélectionné les contacts avec lesquels vous échangez le plus. Grâce à ce service, il vous est possible de partager des messages de statut, des photos, des liens, des vidéos. Comme sur Facebook.

Toutefois, Le système de liens avec ses "amis"est plus proche de Twitter : on "suit" des contacts qui peuvent faire de même, mais le suivi réciproque n"est pas automatique comme sur Facebook, souligne 20minutes.fr qui a pu tester Buzz.

Les publications peuvent être partagées de façon publique ou privée, avec des contacts de votre choix. Les contenus partagés publiquement apparaîtront sur votre profil Google où vos amis pourront les commenter ; ce qui vous sera transmis par email.

Google buzz a une ouverture limitée. Il est possible d"y importer des données venant de sites de partages de photos tels que Flickr, Picasa, ou même de Twitter. Par contre, les publications sur Buzz ne peuvent être reprises sur la plateforme de microblogging.

En revanche, l"un des points forts de Buzz, selon 20minutes.fr, est l"interface de partage de photos qui est "fantastique", selon le site du quotidien gratuit. Chaque album téléchargé est visible presque en plein écran, en diaporama, à parcourir simplement avec les flèches gauche et droite. Pour les vidéos, celles issues de Youtube seront directement intégrées dans l'interface.

Vidéo de présentation de Google Buzz



"Recommander" pour "trier le bruit"
Il est également possible de faire des "recommandations", une fonction déjà expérimentée avec Google Reader. Elle entend permettre la sélection des meilleurs buzz, selon les notes décernées par les internautes.

L"objectif : trier, sélectionner, hiérarchiser toutes les informations dont les internautes du XXIe siècle sont abreuvés. "Notre conviction est qu'organiser l'information sociale sur le web - trouver ce qui est intéressant parmi tous les bruits - est devenu un défi à grande échelle, que Google(...) peut aider à relever", a expliqué le responsable de Google buzz, Todd Jackson, sur le blog officiel du groupe.

Contrecarrer le succès des sites de socialisation et combler le retard
De nombreux analystes voient dans ce lancement une manoeuvre défensive de Google face au succès des sites de socialisation.

Facebook, qui vient de fêter ses six ans, revendique aujourd'hui 400 millions d'utilisateurs alors que Gmail compte quelque 176 millions d'utilisateurs, selon le cabinet de marketing comScore.

Le géant américain de l"Internet a déjà conclu des accords depuis fin 2009 avec Facebook et Twitter pour référencer leurs informations dans son moteur de recherche afin de fournir des résultats en temps réel.

Mais plusieurs observateurs ont remarqué que le portail Yahoo! avait déjà ajouté en juin une dimension "sociale" à sa messagerie.

Chez Microsoft, la critique est franche : " les personnes très occupées ne veulent pas un autre réseau social, mais plutôt la commodité d'agrégation. Nous avons fait cela. Les clients Hotmail ont bénéficié du travail de Microsoft avec Flickr, Facebook, Twitter et 75 autres partenaires depuis 2008 ".

Du côté de Yahoo, on se moque puisque le groupe avait déjà lancé un produit du nom de "buzz": "Deux ans après Yahoo, Google lance Buzz. Optez pour l'original", a-t-il été lancé sur le compte Twitter officiel.

Une version mobile portée sur la géolocalisation
La version pour téléphones portables, disponible dans un premier temps seulement pour les iPhones et les appareils sous Android (le système d'exploitation de Google pour téléphones portables) ajoute une fonctionnalité de localisation géographique. Ce qui va permettre de "montrer tout le Buzz qui se passe près de vous", a expliqué un autre responsable de Google, Vic Gundotra,lors d'une présentation retransmise sur YouTube.

De plus, un porte-parole de Google a affirmé que l'interface de programmation - sur ordinateur comme sur mobile - était totalement ouverte et donc que de nombreuses améliorations devraient suivre.

Vidéo de présentation de Google Buzz pour mobile

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.