Cet article date de plus de neuf ans.

Geneviève de Fontenay et TF1 : le clash

Le feu couvait depuis plusieurs années. En fait, depuis la vente de l’élection de Miss France à Endemol, filiale de TF1. Cette fois, le divorce est consommé : la dame au chapeau attaque Endemol aux prud’hommes et se lance dans la création d’une élection Miss France dissidente…
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)
 (Radio France © France Info)
GDF quitte Endemol
écouter
GENEVIEVE DE FONTENAY
écouter

Trop, c’est trop.
_ Déjà très remontée contre Endemol, la filiale de TF1 qui produit l’élection de Miss France, Geneviève de Fontenay (GDF) n’a pas supporté ce qu’elle considère comme une ultime provocation de la part de la boite qui multiplie les émissions de télé-réalité comme d’autres multipliaient les petits pains. Quelle est la goutte d’eau qui a fait déborder le chapeau ? L’apparition de l’ex-Miss Paris Kelly Bochenko dans La Ferme Célébrités , alors qu’elle venait d’être déchue de son titre pour avoir passé sous silence une séance de photos pornographiques, publiées dans le magazine Entrevue.

La Castafiore des Miss a donc décidé d’aller au clash. Et d’attaquer Endemol devant les prud’hommes, considérant que son employeur avait rompu le contrat qui la liait à lui. GDF se dit "outrée, anéantie, scandalisée et surtout déçue" par TF1 et Endemol, respectivement diffuseur et producteur de La Ferme Célébrités.

Dans une lettre adressée à la filiale de TF1 et dont L’Express.fr publie les bons mots, GDF estime qu’Endemol "ridiculise", "méprise" et "décridibilise" les comités locaux et son auguste personne. Lesquels s’attachent "à défendre une idée des Miss France qui est justement tout le contraire de ces images trash à l’origine du scandale".
_ Et la dame au chapeau de rappeler quelques précédents comme celui de Valérie Bègue, dont les photos dénudées avaient, là aussi, déchaîné ses foudres.

Election dissidente

Le divorce est consommé.
_ Employeur et employée iront donc en découdre devant les instances prud’homales.

Mais parallèlement, GDF et son fils Xavier pourraient bien tenter "d’embringuer" la vingtaine de comités locaux dans la création d’une élection Miss France dissidente. Reste à obtenir leur soutien, et à trouver une chaîne de télévision pour diffuser l’élection.
_ La guerre des Miss est, cette fois, bel et bien déclarée.

Gilles Halais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.