Cet article date de plus de huit ans.

Gayet/Hollande : Closer va retirer l'info de son site web

La directrice de la rédaction a annoncé vendredi après-midi avoir plié face à l'injonction de l'avocat de Julie Gayet. D'ici ce soir, le site Internet de Closer ne fera plus mention de la supposée liaison entre l'actrice et François Hollande... qui restera, en revanche, à la Une du magazine papier. "Obtenir le retrait des kiosques est extrêmement rare", a rappelé Laurence Pieau.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Le scoop aurait-il fait long feu ? Ou trop inquiété ? Toujours est-il que le magazine Closer , qui a révélé vendredi matin une prétendue liaison entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet, fait machine arrière.

Tout le dossier sera retiré du site Internet d'ici vendredi soir, a annoncé Laurence Pieau, la directrice de la rédaction, en milieu de journée. Pourquoi ? "L'avocat de Julie Gayet nous a contactés pour nous demander de retirer du site toute mention de cette relation, et de veiller aux remontées sur Google" , explique-t-elle. "C'est une injonction très nette."

Reste que "cette décision de retrait ne remet absolument pas en cause la véracité de l'information. Il s'agit simplement de ne pas cumuler les procédures, c'est-à-dire une assignation sur le site internet et une assignation sur le magazine papier."

Pas de demande de l'Elysée

En revanche, l'injonction ne concerne pas le magazine papier. Laurence Pieau rappelle qu'"obtenir le retrait des kiosques est extrêmement rare, il faut un trouble à l'ordre public".

Et d'ajouter : en 2012, "lorsque Closer avait publié les premières photos de François Hollande avec Valérie Trierweiler, François Hollande avait demandé le retrait du magazine des kiosques, et ne l'avait pas obtenu. Cette fois, l'Elysée ne l'a pas fait."  Pour l'heure, François Hollande s'est contenté de déploer les atteintes au respect de sa vie privée...

A lire aussi ►►► Une de Closer : la vie (plus si) privée des présidents

Que risque Closer ?

Comme il s'agit de photos de paparrazzis - de photos prises sans le consentement des intéressés - ces derniers peuvent parfaitement poursuivre le magazine pour atteinte à la vie privée. La loi française est l'une des protectrices en la matière.

Le magazine a d'ailleurs l'habitude des procès : il a par exemple été condamné pour avoir publié des photos de Kate Middleton seins nus alors qu'elle était en vacances, ou pour avoir publié des images d'une jeune femme présentée comme la nouvelle compagne de Dominique Strauss-Kahn - ce qui avait coûté environ 30.000 euros à l'hebdomadaire. Closer pourrait aussi être condamné à publier un communiqué judiciaire sur tout ou partie de sa prochaine couverture.

Mais au final, Closer a sans doute plus à gagner qu'à perdre. On apprend ce soir que les kiosques vont être réapprovisionnés dès demain, ce qui laisse supposer des ventes très au-dessus des chiffres habituels.

Depuis quelques années, le magazine people est en perte de vitesse. Il vend environ 342.000 exemplaires chaque semaine, contre 500.000 en 2008. Ce coup médiatique très retentissant est donc une excellente opération pour l'hebdomadaire, en terme de ventes et de visibilité.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.