Mort de Georges Pernoud : les lecteurs de franceinfo rendent hommage au "capitaine fantastique" de "Thalassa"

Mort à 73 ans, il avait quitté la présentation du magazine de la mer en 2017, après plus de 40 ans à la barre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Georges Pernoud, animateur de "Thalassa", ici à bord du voilier "Le Marité" à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) sur le tournage de l'émission, le 13 janvier 2004. (RAYMOND ROIG / AFP)

Ils voulaient lui souhaiter un dernier "Bon vent !", l'expression avec laquelle il terminait toutes ses émissions. Franceinfo a reçu plus de 200 témoignages de ses lecteurs sur Facebook, lundi 11 janvier, après l'annonce de la mort de Georges Pernoud, ancien présentateur de "Thalassa", à l'âge de 73 ans. Il avait accompagné de nombreuses générations, de 1975 à 2017.

"Il m'a donné le goût de m'intéresser plus à tout ce qui touche à la mer, les océans, l'environnement et les métiers de la mer", raconte ainsi Saoirse. "Moi qui suis une 'terrienne' et qui ne connaissais pas ce monde-là, c'était toujours intéressant", acquiesce Nadine, qui se souvient "de beaux reportages" et "d'images superbes".

"C'est l'heure de tonton Georges"

Pour beaucoup, le rendez-vous du vendredi soir sur France 3 était la garantie d'un dépaysement. "On voyageait et on s'enrichissait depuis notre canapé, avec un capitaine fantastique", témoigne Christie. Mary se remémore "son sourire, sa voix et un générique qui annonçait le début du week-end, avec la promesse de s'évader très loin pour oublier la semaine de travail".

Le voyage ne s'arrêtait pas forcément au salon. "J’ai pris tant de plaisir à partager ses émotions et celles des équipes que je suis partie de Paris pour vivre en Outre-mer", raconte ainsi Pascale. "'Thalassa' a participé à mon désir d'aller au bout de mes rêves."

Outre le fond des sujets, la personnalité de l'animateur a marqué beaucoup d'internautes. Serge se souvient de son "talent de conteur", Martine "d'une personne qui dégageait du positif, de la bienveillance", que "l'on avait envie de rencontrer." C'était aussi d'un "écologiste avant beaucoup d’autres", dont les reportages avaient toujours "une dimension humaniste", estime Catherine.

Plusieurs lecteurs expliquent qu'ils considéraient Georges Pernoud presque comme un proche. Nathalie chérit "le souvenir d'une fratrie collée l'une à l'autre sur un canapé autour de notre papa, passionné de voile, amoureux des mers et des océans", devant "Thalassa". "Mon papa nous appelait en disant : 'C'est l'heure de tonton Georges !' Il était devenu comme un membre de la famille."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.