Marine Le Pen empêche Marion Maréchal-Le Pen de participer à "L'Emission politique" de France 2

La jeune députée du Front national devait être l'invitée de l'émission de David Pujadas et Léa Salamé, le 10 novembre.

La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, et la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, lors d\'un meeting à Paris, le 10 décembre 2015.
La présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, et la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, lors d'un meeting à Paris, le 10 décembre 2015. (MAXPPP)

Marion Maréchal-Le Pen privée d'antenne par sa tante. Alors que la députée Front national (FN) du Vaucluse devait être l'invitée de "L'Emission politique" sur France 2, jeudi 10 novembre, Marine Le Pen s'est opposée à cette participation. La présidente du FN a contraint sa nièce à se désister, a appris franceinfo auprès de plusieurs sources internes à France Télévisions, jeudi 27 octobre.

Elle-même invitée dans un premier temps, Marine Le Pen a fait savoir début octobre qu'elle ne préférait pas être invitée pour le moment. L'invitation a alors été adressée à Marion Maréchal-Le Pen, qui siège à l'Assemblée nationale depuis 2012. La jeune députée de 26 ans avait alors accepté.

Tensions et divergences de fond

Mais le 26 octobre, après une réunion de travail entre son entourage et la rédaction en chef de l'émission, c'est la direction du FN qui a recontacté France Télévisions pour prévenir que Marion Maréchal-Le Pen ne participerait finalement pas à "L'Emission politique" de David Pujadas et de Léa Salamé. Motif : Marine Le Pen ne le souhaite pas. Une raison confirmée à France Télévisions par l'entourage de Marion Maréchal-Le Pen. "Elle allait parler de quoi pendant deux heures ? Il vaut mieux que ce soit la présidente-candidate qui soit invitée. C'est tellement logique", assume auprès de l'Agence France-Presse une source au Front national.

L'épisode illustre en tout cas la tension qui règne depuis des mois entre la présidente du FN et sa nièce. De nombreux observateurs estiment que la cette dernière tenterait de prendre l'ascendant sur sa tante, et soulignent leurs divergences de fond. Début juillet, Marine Le Pen avait pour sa part confié à l'hebdomadaire Valeurs actuelles qu'elle trouvait Marion Maréchal-Le Pen "un peu rigide" et ne jouant "pas assez collectif".