Faut-il craquer pour la Google TV ?

Le géant américain tente de réussir son entrée sur le marché de la télé connectée avec un boîtier vendu 200 euros.

Une télévision équipée de la Google TV, le 14 mai 2012 à New York (Etats-Unis).
Une télévision équipée de la Google TV, le 14 mai 2012 à New York (Etats-Unis). (BRIAN ACH / AP / SIPA)

HIGH-TECH – Après son atterrissage réussi dans l'univers des smartphones (son système d'exploitation Android est leader du marché), Google peut-il percer dans l'univers de la télévision ? Le géant du web y croit, et s'est associé à Sony pour lancer en France son premier boîtier estampillé "Google TV", jeudi 27 septembre. Vendu 200 euros, l'engin promet de transformer n'importe quel téléviseur en écran connecté à la pointe de la technologie. Le pari est-il remporté ?

Oui, conjuguer Android et TV est prometteur

La Google TV made in Sony ne manque pas d'arguments. Premier d'entre eux : elle fonctionne grâce à Android. Cela lui permet notamment de disposer du Google Play Store, qui, outre des séries et des films, propose des applications à installer sur son téléviseur. Certes, le choix est pour l'heure limité (peu de programmes sont adaptés aux écrans TV), mais ce qui existe déjà est prometteur.

On retrouve ainsi le navigateur Google Chrome qui, indique 20 Minutes.fr, propose une navigation plus confortable que ce qui est actuellement proposé sur les consoles de jeu. Sont également de la partie des déclinaisons télé de YouTube, ou de jeux de poker. Il est en outre possible de visionner sur sa Google TV un film ou des photos stockées sur son ordinateur, le tout sans câble. Cela fonctionne également avec de la musique.

Enfin, les amateurs de gadgets apprécieront la télécommande fournie avec la bête. Celle-ci peut s'utiliser côté pile, avec un pavé tactile, ou côté face, avec un clavier intégré. Malin.

La télécommande de la Google TV, présentée au Consumer Electronics Show, le 11 janvier 2012 à Las Vegas (Etats-Unis).
La télécommande de la Google TV, présentée au Consumer Electronics Show, le 11 janvier 2012 à Las Vegas (Etats-Unis). (KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES / AFP)

Non, car elle n'est pas encore compétitive

Mais tout n'est pas rose. Le principal problème de la box TV de Google est qu'elle ne remplit pas totalement sa mission première : permettre de regarder la télévision. La plupart des grandes chaînes nationales, craignant pour leurs revenus publicitaires, ont en effet refusé à Google le droit de disposer de leurs contenus librement. Pour ne pas rater le 20 heures, il faudra donc passer par sa bonne vieille télécommande, et quitter la Google TV.

Pour l'heure, seuls quelques accords ont été conclus avec Arte, France 24 et les programmes jeunesse de France Télévisions. Un peu maigre, surtout lorsque l'on prend en compte le prix de l'engin. La plupart des box TV proposées par les fournisseurs d'accès à internet disposent, elles, de services de télévision de rattrapage pour toutes les grandes chaînes. La Google TV n'est en outre pas encore équipée de lecteur Blu-Ray.

Bref, si vous êtes équipé d'une télévision déjà connectée, comme c'est le cas de 3 millions de foyers selon ZDnet, craquer pour une Google TV est loin d'être indispensable. Les possesseurs de télévisions un peu plus anciennes devraient au moins attendre une baisse des prix ou une offre de programmes plus fournie.