Cet article date de plus d'onze ans.

En voilà une bonne idée ! Le médiateur de la République a lancé mercredi une plateforme collaborative

Objectif de ce "nouvel outil de la médiature" : permettre débats et dialogues entre des internautes, des experts et le médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Lemediateuretvous.fr : le réseau social du Médiateur de la République

Objectif de ce "nouvel outil de la médiature" : permettre débats et dialogues entre des internautes, des experts et le médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye.

Et surtout, élaborer des propositions que le médiateur "portera devant le décideur politique pour mieux défendre le droit des citoyens", conformément à ses missions (améliorer les relations entre le citoyen et l"administration, faire avancer le droit).

"Cette plateforme", a expliqué Jean-Paul Delevoye lors de la conférence de presse de lancement, mardi, "doit être un des lieux d'apaisement d'une société en souffrance. Elle doit aussi permettre d'alimenter les propositions de réforme et d'amélioration des textes existants".

"Une formidable capacité à améliorer les textes"
Or, ajoute le Médiateur de la République, "30 à 40% des propositions de réformes du Médiateur émanent d'agents administratifs et de citoyens. Dans l'administration, il y a une formidable capacité à améliorer les textes. Les magistrats sont souvent les premiers à expliquer qu'ils prennent des décisions injustes car la loi est mal faite. Ils savent comment y remédier. Sur cette plateforme, tous doivent pouvoir s'exprimer en totale indépendance, hors des lobbies, hors des enjeux électoraux." Et sous couvert d'anonymat s'ils le souhaitent puisqu'ils pourront recourir aux pseudos.

Avant d'être lancée, cette plateforme (qui a coûté 40.000 euros et se situe "entre un forum classique et un réseau social") a été testée auprès de milliers de personnes, mêlant les trois niveaux déjà cités (usagers, experts et équipes du médiateur). Aux experts (comme Agnès de Fleurieu, de l'Observatoire national de la pauvreté, ou Cédric Musso de l'UFC-Que choisir ...) d'enrichir ou de formaliser, en termes juridiquement acceptables, les suggestions des internautes.

Car des idées, les citoyens en ont, en proportion des difficultés qu'ils rencontrent, des murs auxquels ils se heurtent et des incohérences qui contrarient leurs vies.

A la pointe des nouveaux débats de société
Vigie assistée de ses 300 délégués sur le terrain, le Médiateur de la République perçoit souvent, parmi les premiers, l'émergence de problèmes insoupçonnés ou l'exigence de droits nouveaux.

Jean-Paul Delevoye compte lancer sur son site des débats inédits ou méconnus. Il évoque ainsi les milliers de suicides de trentenaires (11 à 12.000 par an), dont on parle peu. S'intéresse au choc créé par les tests ADN apprenant à des enfants que leur père affectif n'est pas leur père biologique. Ou cite ces mères africaines souhaitant, à la naissance de leur bébé, récupérer le placenta. Coutume difficile à appliquer en France, mais en vertu de quelle loi ?

"On va faire ce travail d'écrémage", souligne Jean-Paul Delevoye, "et un compte-rendu pour la presse tous les dix ou quinze jours". Et de souligner : "la nécessité de réforme, ce n'est pas une fois par an" (périodicité annuelle du rapport du Médiateur), "c'est tout le temps".

Objectif : "réveiller la citoyenneté"

Le forum sera-t-il modéré ? Oui, à postériori, mais le moins possible : "toute expression est intéressante, y compris dans ses excès". Le Médiateur, rappelle-t-il, bénéficie d'une totale immunité judiciaire. Tous les documents, courriers, appels qui lui sont adressés sont couverts par une confidentialité absolue.

La plateforme vise à "restaurer la politique et réveiller la citoyenneté". Belles ambitions ... Si l'on peut critiquer à la marge quelques concessions à l'air du temps (sondage express, blogs en vidéo du Médiateur), l'outil est séduisant. On verra à l'usage si les citoyens se l'approprient. Et permettent au Médiateur de la République de renforcer son nécessaire contrepouvoir.

-> Lemediateuretvous.fr (plateforme lancée le 10 février)

-> Le médiateur de la République (site officiel)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.