Cet article date de plus d'onze ans.

Christophe Girard va saisir cette instance pour faire arrêter la privatisation de la régie France Télévision Publicité

Il souhaite que le Conseil d'Etat suspende les négociations en cours sur la privatisation de cette régie, explique-t-il mardi.Pour lui, "le principe de concurrence, qui s'impose à tout service public, n'aurait pas été respecté car le consortium choisi (Financière Lov et Publicis) aurait été clairement favorisé au détriment des autres candidats".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Girard, adjoint au Maire-chargé de la culture (France 2)
Il souhaite que le Conseil d'Etat suspende les négociations en cours sur la privatisation de cette régie, explique-t-il mardi.

Pour lui, "le principe de concurrence, qui s'impose à tout service public, n'aurait pas été respecté car le consortium choisi (Financière Lov et Publicis) aurait été clairement favorisé au détriment des autres candidats".

Pour lui, "la délibération du Conseil d'adminitration de France Télévision du 3 février...constitue un détournement de l'usage de la redevance et n'est pas conforme aux finalités du service public de télévisions" qui "n'a aucunement pour objet de contribuer, même indirectement, au résultat d'une entreprise privée", a aussi estimé M.Girard.

M.Girard souligne "qu'en novembre 2011, date prévue pour la suppression totale de la publicité sur France Télévisions, 70% des résultats de FTP seront versés à ce consortium, qui tirera ainsi partie des recettes publicitaires de France Télévisions".

FTP commercialise la publicité des chaînes de l'audiovisuel public et de différents médias audiovisuels ou internet d'importance secondaire. FTP, qui compte 280 salariés, devait engranger en 2009 des recettes publicitaires dépassant de quelque 150 millions d'euros les objectifs prévus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.