VIDEO. "Une offensive simultanée indispensable"

Vendredi 9 janvier, la France est victime de deux prises d’otages quasi simultanément. L’une menée par les tireurs de Charlie Hebdo, l’autre par un de leurs soutiens.

France 3
La France victime de deux prises d’otages, quasi simultanément ce vendredi 9 janvier. L’une à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), l’autre Porte de Vincennes à Paris. Cette dernière est menée par Amedy Coulibaly, une connaissance des frères Kouachi, qui sont les auteurs de la première prise d’otage.
 

il se serait retourné contre les otages 

 
« C’était indispensable de mener ces deux offensives quasi simultanément, car il y avait le même mobile et la même équipe réparties sur ces deux prises d’otage. Coulibaly voulait que les deux frères soient libérés. Il était évident que s’il apprenait une attaque contre les frères Kouachi, il se serait retourné contre les otages», explique Jean-Louis Fiamenghi, ancien patron du Raid.
L’assaut donné quasi simultanément permet de neutraliser tous les preneurs d’otages. Quatre otages sont morts, tués par Amedy Coulibaly lorsqu’il est entré dans le commerce où s’est déroulée la prise d’otages.
Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers se tiennent prêts à intervenir aux abords d\'une prise d\'otages dans une épicerie casher, à Paris, le 9 janvier 2015.
Des policiers se tiennent prêts à intervenir aux abords d'une prise d'otages dans une épicerie casher, à Paris, le 9 janvier 2015. (BASTIEN HUGUES / FRANCETV INFO)