Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "On a le droit de dire certaines choses"… Quand Charb parlait de la liberté d’expression

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
C’était l’un des piliers de Charlie Hebdo et il aurait eu 51 ans le 20 août 2018. En 2012, Stéphane Charbonnier, plus connu sous le pseudonyme de Charb, parlait de liberté d’expression, une valeur qui lui a coûté la vie.
brut
Article rédigé par
France Télévisions

C’était l’un des piliers de Charlie Hebdo et il aurait eu 51 ans le 20 août 2018. En 2012, Stéphane Charbonnier, plus connu sous le pseudonyme de Charb, parlait de liberté d’expression, une valeur qui lui a coûté la vie. 

Une liberté "pas utilisée"

Pour celui qui était le directeur de la publication de Charlie Hebdo, la liberté d’expression n’était pas utilisée par "ceux qui auraient les moyens de s’en servir", alors même qu’elle était mise à leur disposition. "Quand les gens disent : 'Mais aujourd’hui, on ne peut plus dire ce qu’on disait hier.' Si, on peut le dire mais on ne le fait pas, c’est tout. Donc à charge pour eux de le dire", estimait-il. 

À l’époque, Charb incitait même ceux qui avaient des messages à passer à ne pas hésiter. "Qu’ils le disent, qu’ils disent ce qu’ils ont envie de dire, sans crainte, parce qu’il n’y a vraiment pas de crainte à avoir", assurait-il. Selon lui, très peu de pays permettent de "dire autant de choses". "Je pense qu’on ne profite pas assez du bonheur qu’on a."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.