VIDEO. Le désarroi des enseignants face au terrorisme

Face aux attentats de ces derniers jours, les questions des enfants sont nombreuses. Les enseignants font part de leur désarroi face à cette situation.

France 2

Après les attentats de ces derniers jours et la marche républicaine qui a eu lieu dimanche 11 janvier, les enfants se posent de nombreuses questions. En ce lundi 12 janvier, lendemain du rassemblement, le sujet est au cœur des discussions des enfants, et donc la principale préoccupation des enseignants.

70 refus de faire la minute de silence

Le ministère de l'Education nationale a invité les enseignants a laisser les enfants s'exprimer.

"Il y avait plein de personnes de différents pays qui défendaient la liberté des personnes. D'habitude les personnes de différentes pays sont pas tous d'accord et là ils l'étaient", explique Maryam, élève en CM2 à Saint Herblain (Loire-Atlantique) au micro de France 2.

Face aux attentats, les enseignants ont parfois des prises de position difficiles à gérer.
"Cette minute de silence, c'est contre les arabes, c'est contre les musulmans, moi je ne veux pas la faire. Notre travail a été d'expliquer que ce n'était pas contre une religion mais pour défendre la liberté d'expression", explique Christophe Doré, directeur d'école élémentaire dans les Bouches-du-Rhône.

Sur  64 000 établissements, le ministère a recensé 70 refus de participer à ce temps d'hommage.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des enfants sortent de l\'école primaire, à Boves (Somme), le 4 novembre 2013.
Des enfants sortent de l'école primaire, à Boves (Somme), le 4 novembre 2013. (FRED HASLIN / MAXPPP)