Caricatures : la France "ne renoncera jamais" malgré "les tentatives de déstabilisation", assure le porte-parole du gouvernement

C'est ce qu'a déclaré Gabriel Attal, mercredi, à l'issue du Conseil des ministres.

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, à l\'Elysée, à Paris, le 21 octobre 2020.
Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, à l'Elysée, à Paris, le 21 octobre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le gouvernement s'affiche intraitable. "Malgré les intimidations, la France ne renoncera jamais à ses principes et à ses valeurs et notamment à la liberté d'expression et à la liberté de publication", a déclaré Gabriel Attal, le porte-parole, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, mercredi 28 octobre. Il a tenu ces propos après le nouvel épisode de la crise diplomatique avec la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement critiqué, mercredi, une caricature qui le représente, publiée par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, la qualifiant d'"attaque ignoble" commise par des "vauriens". Suivez la situation dans notre direct.

Ankara va prendre des mesures contre le journal. La Turquie a annoncé mercredi qu'elle allait prendre des mesures "judiciaires et diplomatiques" après la publication par l'hebdomadaire satirique français d'une caricature du président Recep Tayyip Erdogan"Les actions judiciaires et diplomatiques nécessaires seront entreprises contre ladite caricature", a déclaré la direction de la communication de la présidence turque dans un communiqué en français, dans un contexte de tensions croissantes entre Ankara et Paris.

Tunis condamne une campagne antimusulmane. Le ministère tunisien des Affaires étrangères a "exprimé son profond mécontentement face à la campagne menée par certains partis au nom de la liberté d'expression, qui qui porte atteinte aux sentiments des musulmans et à leur sacré et nuit au grand Messager, le prophète Mahomet". Des oulémas (théologiens) de la mosquée Zitouna à Tunis, qui sont reconnus et respectés par l'Etat tunisien, ont condamné une "offensive féroce organisée" en France contre l'islam. Ils ont appelé le monde musulman à boycotter les produits et les sociétés françaises.

 Prudence pour les ressortissants français en Turquie. Le ministère des Affaires étrangères appelle les ressortissants français à la prudence, dans les pays du monde musulman, où des manifestations ont lieu contre la France. Franceinfo a recueilli les témoignages de plusieurs Français en Turquie, entre sérénité et légère inquiétude.

François Hollande s'interroge sur la présence de la Turquie dans l'Otan. "Les comportements agressifs de la Turquie posent le problème de [sa] présence dans l'Alliance atlantique", a déclaré François Hollande, l'ancien président de la République, invité de la matinale de franceinfo. "Cette question ne peut plus être écartée", a-t-il insisté.

Le match entre Basaksehir et le PSG sur fond de crise diplomatique. Dans ce contexte, le deuxième match de poule de la Ligue des Champions du PSG s'annonce particulièrement tendu, mercredi à 18h55. "C'est le club cher au président Erdogan. Le match doit se jouer à huis clos pour cause de Covid-19. Officiellement, ce n'est que du sport, mais les supporters turcs les plus nationalistes y voient en filigrane un nouveau match Erdogan-Macron", précise Stéphanie Perez, envoyée spéciale de France à Istanbul.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CARICATURES

19h59 : Voici un nouveau point sur l'actualité avant la prise de parole d'Emmanuel Macron :

#COVID_19 La France compte plus de 3 000 malades du Covid-19 en réanimation. Plus largement, les hôpitaux français accueillent désormais plus de 20 000 personnes admises en raison du coronavirus (20 184 précisément)

#COVID_19 L'Allemagne va fermer à partir de lundi et pour un mois les restaurants ainsi que les institutions sportives et culturelles dans le cadre de nouvelles restrictions drastiques pour combattre la deuxième vague du Covid-19, annonce Angela Merkel.



L'association BarakaCity, qui "se complaisait à justifier des actes terroristes", selon Gérald Darmanin, a été dissoute en Conseil des ministres ce matin. Son fondateur assure avoir demandé l'asile politique pour l'association, lui-même et son équipe à la Turquie.

Ankara affirme vouloir apporter une réponse "diplomatique et judiciaire", après la publication par Charlie Hebdo d'une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Suivez notre direct.

18h38 : Dans un tweet (désormais supprimé), le ministre de la Culture turc avait traité de "bâtards" et de "fils de chiennes" les membres de Charlie Hebdo. Au lendemain de cette déclaration, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme (Dilcrah) a annoncé aujourd'hui avoir saisi la justice.

18h09 : Hop, voici un nouveau point sur l'actualité :

Emmanuel Macron prend la parole ce soir à 20 heures, pour annoncer de nouvelles mesures. La piste d'un reconfinement d'au moins quatre semaines, plus souple que celui mis en place au printemps, est particulièrement à l'étude.

L'association BarakaCity, qui "se complaisait à justifier des actes terroristes", selon Gérald Darmanin, a été dissoute en Conseil des ministres ce matin. Son fondateur assure avoir demandé l'asile politique pour l'association, lui-même et son équipe à la Turquie.

Ankara affirme vouloir apporter une réponse "diplomatique et judiciaire", après la publication par Charlie Hebdo d'une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Suivez notre direct.

En pleine tensions entre France et Turquie, le PSG rencontre à 19 heures en Ligue des champions le club turc d'Istanbul Basaksehir.

17h32 : La France va plaider en faveur de "sanctions" au niveau européen contre la Turquie, indique le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune. "Le dernier épisode (...) du président Erdogan (...) est révélateur (...) d'une stratégie d'ensemble qui est celle de la Turquie de multiplier les provocations tous azimuts", a-t-il justifié.

17h04 : "J'exhorte tous nos dirigeants musulmans (...) à lever la voix."

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan demande sur Twitter aux leaders des pays musulmans d'agir ensemble contre "la montée de l'islamophobie qui se répand dans les pays européens". "Nous devons prendre l'initiative d'appeler à la fin de ce cycle de haine et de violence", poursuit-il.

15h33 : Après le porte-parole du gouvernement tout à l'heure, c'est désormais le Premier ministre, Jean Castex, qui réitère la position du gouvernement sur la publication des caricatures de Mahomet. "En France, on peut publier des caricatures librement", lance-t-il au Sénat, où se tiennent les questions au gouvernement.

15h02 : Voici les articles que vous consultez le plus sur franceinfo.fr :

Notre article sur la piste d'un reconfinement d'au moins quatre semaines, plus souple que celui mis en place au printemps, qui pourrait être annoncé ce soir par Emmanuel Macron.


Notre direct consacré aux dernières informations sur la pandémie de Covid-19.


Notre direct consacré aux tensions entre la Turquie et la France concernant la publication des caricatures de Mahomet et du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

14h14 : Bonjour c'est fait, et depuis hier soir, lorsque nous avons abordé pour la première fois la publication de cette une.

14h14 : Ce serait bien de diffuser la caricature de Charlie qu'Erdogan n'apprécie pas !!!

14h16 : Le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, Frédéric Potier, annonce avoir saisi la justice de ce tweet. "Il y a quelque chose d'indécent dans le contexte actuel marqué et par le procès des attentats de Charlie Hebdo et par la tragédie de l'assassinat de Samuel Paty à mettre de l'huile sur le feu en menaçant la rédaction de Charlie", a expliqué Frédéric Potier.

14h10 : Les réactions turques à la dernière une de Charlie Hebdo, qui se moque du président Recep Tayyip Erdogan, n'en finissent plus. Après la dénonciation du président, le ministre délégué à la Culture, Serdar Cam, a injurié en français sur Twitter les journalistes de l'hebdomadaire, les traitants notamment de "bâtards" (dans un message depuis supprimé par Twitter).

14h42 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

Quelles seront les nouvelles restrictions visant à lutter contre la seconde vague ? Alors qu'Emmanuel Macron doit prendre la parole ce soir à 20 heures, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, assure que ces décisions ont été "prises". La piste d'un reconfinement d'au moins quatre semaines, plus souple que celui mis en place au printemps, est particulièrement à l'étude.

L'association BarakaCity, qui "se complaisait à justifier des actes terroristes", selon Gérald Darmanin, a été dissoute en Conseil des ministres ce matin.


Ankara affirme vouloir apporter une réponse "diplomatique et judiciaire", après la publication par Charlie Hebdo d'une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Suivez notre direct.


Le célèbre linguiste Alain Rey, figure du dictionnaire Le Robert, est mort dans la nuit à Paris à l'âge de 92 ans, ont annoncé son épouse et les éditions Le Robert.

13h26 : "Malgré les intimidations, la France ne renoncera jamais à ses principes et à ses valeurs, notamment à la liberté d'expression et à la liberté de publication", assure le porte-parole du gouvernement, alors que les tensions entre Paris et Ankara sont vives ces derniers jours, sur la question de la publication des caricatures de Mahomet.

12h56 : Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, qui a suscité la polémique en appelant hier à "encadrer" l'utilisation dans l'enseignement des caricatures de Mahomet, au nom du "devoir de la fraternité", revient sur ses propos. "Je n'avais pas mesuré le lien qui en sera fait avec le sentiment d'abdication face aux terroristes", explique-t-il.

12h08 : Midi, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Quelles seront les nouvelles restrictions visant à lutter contre la seconde vague ? Alors qu'Emmanuel Macron doit prendre la parole ce soir à 20 heures, le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux, préconise "des mesures radicales" et "un reconfinement total". Suivez notre direct.

La piste d'un reconfinement d'au moins quatre semaines, plus souple que celui mis en place au printemps, est particulièrement à l'étude au sein du gouvernement.


Ankara affirme vouloir apporter une réponse "diplomatique et judiciaire", après la publication par Charlie Hebdo d'une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Suivez notre direct.


Le célèbre linguiste Alain Rey, figure du dictionnaire Le Robert, est mort dans la nuit à Paris à l'âge de 92 ans, ont annoncé son épouse et les éditions Le Robert. Il avait supervisé l'équipe créée en 1951 par Paul Robert, à l'origine du Grand Robert en 1964 puis du Petit Robert en 1967.

11h58 : Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, réagit à son tour à une caricature de lui publié dans Charlie Hebdo aujourd'hui. "Je n'ai pas regardé cette caricature (...) Il est inutile de dire quoi que ce soit au sujet de ces vauriens", a-t-il déclaré lors d'un discours à Ankara (Turquie). "Ma colère n'est pas due à l'attaque ignoble contre ma personne, mais aux insultes contre le prophète" Mahomet, a-t-il ajouté, en référence aux propos d'Emmanuel Macron sur les caricatures.

11h04 : Nous vous en parlions un peu plus tôt dans ce live : la présidence turque a annoncé dans un communiqué des "actions judiciaires et diplomatiques", après la publication par Charlie Hebdo d'une caricature de Recep Tayyip Erdogan. Peu après cette déclaration, le parquet d'Ankara (Turquie) a annoncé l'ouverture d'une enquête contre les dirigeants de l'hebdomadaire satirique français.

10h31 : Ankara réplique après la caricature de Recep Tayyip Erdogan, en une de Charlie Hebdo ce matin. La Turquie annonce qu'elle va prendre des mesures "judiciaires et diplomatiques" après la publication de cette caricature par l'hebdomadaire satirique français. "Les actions judiciaires et diplomatiques nécessaires seront entreprises contre ladite caricature", a déclaré la direction de la communication de la présidence turque, dans un communiqué en français.

09h09 : 9 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :

Emmanuel Macron doit prendre la parole à 20 heures pour annoncer de nouvelles mesures visant à lutter contre la seconde vague de l'épidémie de Covid-19. Un deuxième Conseil de défense se tient ce matin. La piste d'un reconfinement national de quatre semaines, plus souple que celui du printemps, est à l'étude.

"C'est sûrement le déconfinement qui a été trop rapide, et la rentrée a été organisée de façon trop optimiste. Il faut procéder par degré et ne pas déconfiner trop rapidement", a réagi ce matin sur franceinfo l'ancien président de la République, François Hollande. Suivez notre direct.

Après des manifestations dans le monde musulman contre les propos d'Emmanuel Macron, comme le rassemblement de plusieurs milliers de personnes hier au Bangladesh, la Turquie a vivement dénoncé une caricature de son président, Recep Tayyip Erdogan, en une de Charlie Hebdo aujourd'hui.


La ville de Philadelphie a connu une nouvelle nuit de tensions, après la mort d'un homme noir, Walter Wallace Junior, abattu par des policiers. Selon la police, environ 1 000 personnes s'en sont pris à des commerces dans le nord-est de la ville. Des manifestations ont eu lieu dans le quartier de West Philadelphia, où vivait cet homme âgé de 27 ans.

08h59 : "Le rôle de l'école, c'est de susciter l'esprit critique, de faire valoir l'intelligence face à un dessin."

Invité de franceinfo ce matin, l'ancien président de la République, François Hollande, a été interrogé sur le fait de montrer des caricatures à l'école, près de deux semaines après l'assassinat du professeur Samuel Paty. Le rôle de l'école, selon lui, est "de montrer en quoi elle peut être choquante quand elle s'attaque aux croyants eux-mêmes, ou comment elle peut être acceptable quand elle remet en cause la religion elle-même ou le fanatisme". "C'est le rôle de l'école de faire la différence, d'expliquer les nuances", a-t-il défendu.

06h08 : Démarrons avec un premier point sur l'actualité :

Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, prendra la parole à 20 heures ce soir pour annoncer de nouvelles restrictions visant à lutter contre la seconde vague de l'épidémie de Covid-19. Selon les informations de franceinfo, la piste d'un reconfinement national de quatre semaines, plus souple que celui du printemps, est à l'étude.

Un bilan que le pays n'avait pas connu depuis le mois d'avril. La France a recensé en 24 heures 523 décès liés à l'épidémie de Covid-19, selon Santé publique France. La moitié des lits de réanimation en France sont actuellement occupés par des patients atteints du Covid-19.

Après quelques manifestations contre les propos d'Emmanuel Macron à travers le monde musulman, comme le rassemblement de plusieurs milliers de personnes hier au Bangladesh, la Turquie a vivement dénoncé une caricature de son président, Recep Tayyip Erdogan, en une de Charlie Hebdo aujourd'hui. Les tensions montent ainsi d'un cran entre Paris et Ankara.

#SAMUEL_PATY La rentrée des vacances d'automne sera décalée à 10 heures lundi dans tous les établissements scolaires, afin de permettre aux enseignants de préparer l'hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné le 16 octobre.