Cet article date de plus de deux ans.

"Trois ans dans une boîte de conserve" : découvrez la une de "Charlie Hebdo", trois ans après les attentats

Le 7 janvier 2015, 11 personnes étaient tuées par les frères Kouachi dans les locaux parisiens de l'hebdomadaire satirique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Extrait de la une du numéro du 3 janvier 2018 de "Charlie Hebdo". (CHARLIE HEBDO)

"Le calendrier de Daech ? On a déjà donné." En cette période de distribution de calendriers en tout genre, Charlie Hebdo ironise à la une de son numéro anniversaire, à paraître mercredi 3 janvier. Trois ans après l'attentat du 7 janvier 2015, qui a fait 11 morts dans ses locaux parisiens, l'hebdomadaire satirique représente la vie de la rédaction depuis, soumise à des conditions de sécurité drastiques. "Trois ans dans une boîte de conserve", résume le journal. 

Dans un éditorial, Riss, directeur de la rédaction déplore notamment le coût très lourd de la protection des locaux, "entre 1 et 1,5 million d'euros par an, entièrement à la charge du journal", soit l'équivalent de près de 800 000 exemplaires par an.

"Un deuil qui"

"Est-il normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent ?", s'interroge-t-il, estimant que la liberté d'expression "est en train de devenir un produit de luxe"

"Le 7 janvier 2015 est la date rouge sang qui sépare deux vies", écrit pour sa part le journaliste Fabrice Nicolino, dans un long récit intitulé "Ce que ces trois années ont vraiment changé". "Avant, il y a les blagues de Charb qui nous faisaient pleurer de rire, les petits gâteaux de Cabu, déposés avec grâce sur la table, les mots coquins de Wolin, l'arrivée tonitruante de Tignous, le rire pleines dents de Bernard, les cris d'Elsa, raconte-t-il. Et depuis, un deuil que nous portons tous, et qui ne finira jamais."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.